mercredi 10 juillet 2013

Femmes qui courent avec les loups - Clarissa Pinkola Estés


J’attaque enfin Femmes qui courent avec les loups, Histoires et mythes de l’archétype de la Femme sauvage de Clarissa Pinkola Estés. Je ne sais plus de qui j’en tiens le conseil. Bien merci !

Je me régale, j’ai pas lu trente pages, il en reste donc 700. Moi c’est ça mes vitamines.

Les loups sains et les femmes saines ont certaines caractéristiques psychiques communes : des sens aiguisés, un esprit ludique et une aptitude extrême au dévouement. Relationnels par nature, ils manifestent force, endurance et curiosité. Ils sont profondément intuitifs, très attachés à leur compagne ou compagnon, leurs petits, leur bande. Ils savent s’adapter à des conditions perpétuellement changeantes. Leur courage et leur vaillance sont remarquables.


[…]


Je l’appelle la Femme Sauvage, car ces mots mêmes, femme et sauvage, produisent llamar o tocar a la puerta, les coups que frappent les contes de fées à la porte de la psyché féminine. Llamar o tocar a la puerta signifie littéralement qu’on joue d’un instrument dans le but d’ouvrir une porte. […] Toute femme comprend intuitivement les mots femme et sauvage.

Quand les femmes entendent ces mots, un vieux, très vieux souvenir s’éveille, la mémoire de leur parenté absolue, indiscutable et irrévocable avec la féminité sauvage. Ce lien peut s’être distendu du fait de notre négligence ou avoir été mis hors la loi par la culture environnante. Il a pu avoir été domestiqué à l’excès ou bien encore nous avons cessé de la comprendre. Mais même si nous avons oublié les noms de la Femme Sauvage, même si nous faisons la sourde oreille lorsqu’elle prononce le nôtre, dans la moelle de nos os, nous la connaissons, nous la désirons. Elle nous appartient et nous lui appartenons. Et nous le savons.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...