dimanche 3 août 2014

Les 100 noms de Kali - Adya Kali


Kali and Bhairava (the terrible form of Shiva) in Union,
XVIIIème siècle, Népal



Hrîm, O redoutable
Shrîm, O bienfaisante !
Krîm, Toi qui anéantis le Temps !
Origine de toute manifestation,
Matrice des Shakti,
Destructrice des illusions de notre kaliyuga,
Baume aux ascèses de Shiva,
Dévoratrice de Shiva-Rudra qui dévore,
Rythme du Temps,
Éclat des jeux de l’ultime dissolution,
Épouse de Celui qui porte le croissant lunaire,
Contenant de l’illimité,
Océan du nectar de compassion,
Qui prends part aux souffrances de Tes créatures,
Source de toute miséricorde,
Compréhension infinie,
Accessible par Ta seule grâce,
Toi, le Feu,
La fauve,
Celle à la peau noire,
Jouissance du Seigneur de la création,
Nuit ténébreuse,
Toi, le Désir,
Qui pourtant libère des liens du désir,
Sombre comme la nuée d’orage,
Parée du croissant de la lune,
Tu arraches le voile d’ignorance tissé par le Kaliyuga,
Kaumâri, Vierge qui jouit de sa création sans être possédée,
Refuge de ceux qui accomplissent les rituels en l’honneur des vierges,
Réjouissance des festivals offerts en l’honneur des vierges,
Gauri, la vierge nubile,
Tu erres dans l’infinité de Ta création comme en une forêt de Kadamba,
Les fleurs de la forêt de Kadamba T’enchantent,
Les hautes futaies de Ia forêt de Kadamba encerclent Ta demeure,
Des guirlandes de fleurs de Kadamba ornent Ton cou,
Toi, la jeunesse,
Tu as la voix douce et grave de Celui qui a avalé le poison pour libérer l’ambroisie,
Le son de Ta voix évoque le duo passionné des oiseaux chakravâka que les eaux séparent,
Tu bois l’hydromel,
Tu Te réjouis de l’offrande d’hydromel,
Un crâne humain Te sert de coupe,
Tu portes un collier composé d’ossements,
Les lotus T’enchantent,
Tu es assise sur un lotus,
Tu demeures au centre d’un lotus,
Tu t’enivres du parfum des lotus,
Tu as la démarche oscillante de l’oiseau Hamsa,
Tu libères de la peur,
Tu assumes toutes les formes de Ton désir,
Tu sièges enveloppée dans la Forme du Désir,
La sphère du désir est Ton champ d’action,
O splendeur,
O liane enroulée autour de l’arbre kalpa qui rassasie tous les désirs !
Ta beauté est Ton seul ornement,
Adorable incarnation de la tendresse,
Corps tendre,
Taille fine,
Tu apprécies le nectar du vin purifié des sacrifices,
Tu favorises ceux que le vin purifié réjouit,
Tu es l'énergie même de ceux qui T’adorent grisés de ce vin,
Le culte dont Tu fais l’objet au moyen du vin purifié Te satisfait,
Tu T’immerges dans l’océan de vin purifié,
Tu es la protectrice de qui accomplit les exercices rituels avec ce vin,
Le parfum de musc Te ravit,
Brille le signe tilaka tracé sur Ton front avec du musc,
Tu bénis ceux qui T’adorent avec du musc,
Et Tu les aimes ceux qui T’adorent avec du musc,
Tu es une mère pour ceux qui brûlent le musc comme de l’encens,
Le cerf musqué T’est cher,
Tu apprécies de manger son musc,
Tu respires avec joie la senteur du camphre,
Tu portes des guirlandes de fleurs de camphrier,
Ton corps est enduit de pâte de camphre et de santal,
Tu bois le vin purifié parfumé au camphre,
Tu Te baignes dans l’océan de camphre,
Tu résides dans l’océan de camphre,
Tu Te plais à être invoquée avec le bîja-mantra Hûm,
En combattant Tu ne cesses d’émettre le son terrifiant du bija-mantra Hûm,
Incarnation de la voie tantrique Kaula où est adorée l’essence même de Shiva-Shakti,
Adorée par les seigneurs de la voie Kaula,
Bienfaitrice des seigneurs de la voie Kaula,
Observante de la voie Kaula,
Toi, la joie,
Révélatrice du chemin des Kaulika,
Reine de Kâshî,
Tu libères des souffrances du triple feu du désir,
Bénédiction de Shiva, Roi de Kâshî,
Jouissance de Shiva, Roi de Kâshî,
Aimée de Shiva, Roi de Kâshî,
Quand Tu Te meus, les clochettes de Ta ceinture
Et les bagues vibrantes de Tes orteils composent une musique divine,
Le pic médian du Mont Suméru est Ta radiante demeure,
Tu es comme un rayon de soleil sur la montagne d’or,
La récitation du mantra Klîm, dont la dernière syllabe exprime l’état suprême, T’enchante,
Tu es Klîm le bîja-mantra de Kâma,
Tu éveilles et stimules la soif de transcendance,
Tu lèves les obstacles sur le sentier des Kaulika,
Souveraine des adeptes de la voie Kaula,
O Toi ! qui, par les trois bija Krîm Hrîm Shrîm, libères de l’emprise de la mort,
Je Te salue.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...