vendredi 22 décembre 2017

Oshun






Oshun est une orisha, une déesse issue du culte des yorubas. Il s’agit d’un des peuples d’Afrique noire qui a le plus massivement subi la traite occidentale au cours des siècles passés. C’est pourquoi on retrouve cette figure féminine éclatante des deux côtés de l’Atlantique, au Nigéria, au Bénin, au Togo, au Brésil ou à Cuba.




Beyoncé, par Beyoncé.
Les orishas sont des êtres divins représentants des forces naturelles que les humains peuvent vénérer et invoquer pour accéder à leurs bienfaits. Ils ont chacun leur domaine, leurs pouvoirs, leurs attributs et leur symbolique.

Déesse de la beauté et de la fécondité, protectrice des pauvres, mère de tous les orphelins, Oshun engendra la vie et l’humanité. Elle règne sur le flot des rivières et des eaux douces. Parée d’or et de jaune, elle apporte abondance, prospérité, guérison, sensualité et amour. Cela dit, elle se livre parfois à la vanité et à la jalousie… Favorite d’Olodumare, le Dieu Suprême, elle fut, entre autre, épouse de Shango, le dieu du Tonnerre et de la Justice. Son attribut est le miroir, symbole de pureté et de vérité.

Pour la contacter et s’attirer ses faveurs, il faut d’abord la chercher : on la trouve sous les arbres plein de pluie, dans le lit des ruisseaux, au fond des lacs et sur les rives des grands fleuves. Ensuite appelez-la, dansez, chantez et soyez généreuse avec elle : elle aime recevoir des offrandes de miel, d’ambre et de cauris ; elle aimera aussi l’orange, le vin blanc, la poire et l’hydromel, la cannelle, l’or et le bronze…



River
(Ibeyi)

Come to your river
I will come to your river
I will come to your river

Come to your river
Wash my soul
I will come to your river
Wash my soul
I will come to your river
Wash my soul again

Carry away my dead leaves
Let me baptize my soul with the help of your waters
Sink my pains and complains
Let the river take them, river drown them
My ego and my blame
Let me baptize my soul with the help of your waters
Those all means are so ashamed
Let the river take them, river drown them

Wemile Oshun, Oshun dede alawede
Wemile Oshun, moolowo beleru yalode moyewede

Birth of Oshun, Harmonia Rosales (2017), 'Black Imaginary to Counter Hegemony (B.I.T.C.H.)'

1 commentaire:

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...