vendredi 27 septembre 2013

Calamity Jane : la légende (2)


Ecoutez, tas de coyotes, de foies jaunes et de putois !!



Jane part avec Hickok pour Deadwood, et là, les amateurs de séries américaines doivent se rappeler avec délice les aventures du stoïque shérif Seth Bullock, dans la série "Deadwood" de David Milch… C’est l’actrice Robin Weigert qui y tient le rôle de la truculente (et mal embouchée) Calamity.

La ville a poussé à la faveur d'une ruée vers l’or (en violation du traité de Laramie qui en attribue le territoire aux Sioux Lakotas, ce qui tend un peu la situation dans les parages), avant de se peupler de bandits, de prospecteurs et de putes.

Calamity y vit jusqu’à la mort de son ami Wild Bill, tué d’une balle dans la tête (dans le dos, imaginez, il tournait bêtement le dos à la porte, avec une sacrée main - la Main du Mort dit-on maintenant - de poker : paire d’as et paire de huit), en 1876. Après avoir remis la main sur l’assassin, Jack Mc Call, enfui, acquitté mais enfin pendu, elle repart en 1877 avec le 7ème de cavalerie, où officiait Custer.

C’est également à Deadwood qu’est sensée être née, en 1873, sa fille Janey de son éventuelle union avec James Butler Hickok. Estimant que sa vie aventureuse ne lui permettrait pas d’élever correctement sa fille, elle l’aurait confiée à un couple d’amis, les O’Neil. Pendant 25 ans, Jane lui aurait écrit cette correspondance où se révèle un amour maternel confondant.

De là, elle vivote, changeant plus d’activité que de chemise – et buvant toujours beaucoup de whisky.


Elle prospecte, fait office de courrier, escorte des convois de bœufs, elle se fait cuisinière, éleveuse de bétail, poseuse de rails, infirmière lors d’une épidémie de variole à Deadwood, lingère dans un bordel… du Wyoming vers l’Oregon, en passant par la Californie. En 1882, elle refuse de participer au spectacle de Buffalo Bill, chasseur de bisons et ancien ami de Wild Bill Hickok.

Elle se marie à William Steers, brute notoire, avec qui elle aura un fils qui mourra nourrisson, puis avec  Clinton Burke en 1887, rencontré 2 ans plus tôt, pour donner naissance à une petite fille, Jessie. La petite famille ouvre un hôtel dans le Colorado, avant de voyager, encore, jusqu’à Deadwood, où elle retrouve ses amis d’antan.

Son mari la quitte, peu avant 1896, date à laquelle elle est engagée par le Palace Museum de Minneapolis, puis le Great Rocky Mountain Show pour y jouer le spectacle de la conquête de l’Ouest et de sa vie. C’est là qu’elle dictera, plus que probablement, la petite autobiographie qu’elle publiera.

Alcoolique, plutôt barrée dans sa tête, elle est internée en 1901. On reviendra bien la chercher pour participer à l’Exposition Pan Américaine de Buffalo, mais elle en sera rapidement renvoyée.

Elle meurt le 1er août 1903, d’une pneumonie.


Son corps est rapatrié à Deadwood, où elle sera enterrée dans les montagnes de Moriah aux côtés de Wild Bill Hickok, après de prestigieuses funérailles.

Sa dernière « lettre à sa fille » finit par ces mots :


« Je suis malade et n'ai plus longtemps à vivre.
J'emporte de nombreux secrets avec moi, Janey.
Ce que je suis et ce que j'aurais pu être ».






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...