jeudi 3 août 2017

G.I.E.C.



« La complexité du système ne nous permet pas d'exclure des surprises. »
Premier rapport du GIEC



Allez, tiens : mange tes légumes.

En entrée : des navets.

En plats de résistance : des brocolis, du chou, des betteraves, des épinards et des topinambours.

En dessert : pas de dessert.



Mange tes navets : c’est quoi le GIEC ?

C’est un groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (IPCC en anglais : Intergovernmental Panel on Climate Change). Ce n’est pas un labo ou un centre de recherche. Ce sont des gens apriori très compétents qui compilent des consensus au niveau mondial, ils compulsent ce que l’on sait, ce que l’on croit savoir et ce qu’on peut imaginer deviner, scientifiquement parlant. Ce groupe est drivé par l’ONU depuis 1988. Le site du gouvernement français propose une petite présentation. Pour une grande présentation, cet article réalisé par le CERIscope de Science Po vous donnera les tenants et les aboutissants plus détaillés de la formation et les méthodes de travail de ce groupe d’étude.

Illustration de David Parkins publiée dans l'article « Climate policy : Streamline IPCC reports » de David Griggs
(Nature, 4 avril 2014)



Le processus d’examen des rapports du GIEC est vraisemblablement le plus complexe mais également le plus long de l’histoire de la science. Les rapports rédigés par les auteurs passent par plusieurs étapes et examens : un cycle d’évaluation commence par une réunion de cadrage (scoping meeting). Ensuite, les ébauches des rapports des GT et leurs résumés sont soumis à plusieurs séries d’examen (généralement deux). Enfin, la dernière version est élaborée sur la base des commentaires reçus des gouvernements et des experts pour être débattue puis acceptée ou approuvée lors des sessions des GT ou du groupe d’experts.

CERIscope - Science Po

Ce groupe fonctionne en trois sous-groupes de travail qui traitent respectivement :

- Groupe 1 : les données scientifiques concernant le réchauffement climatique
- Groupe 2 : les incidences socio-économiques et environnementales de ce réchauffement
- Groupe 3 : les stratégies de réponse ou parade

Ces groupes, les personnes qui les constituent, leur manière de travailler et leur manière de communiquer ont beaucoup changé en 30 ans. La liste de liens ci-dessous est assez éloquente, je pense. C’est tellement indigeste, spectaculaire et compliqué qu’ils ont fini par faire des synthèses supplémentaires, puis des résumés. Pour les « décideurs ». C’est ce qui se passe quand on demande des conseils à des experts, c’est le but non ? Mais qui est capable de les comprendre ? Qui peut juger de l’avis qu’un expert a donné ? Eh bien… toi.

C’est un peu fastidieux de rassembler tous les rapports et de trouver les traductions françaises (il n’y en a pas toujours), alors je l’ai fait. Avec des petits bonus.

Bien sûr, ça représente des milliers et des milliers de pages, je ne sais pas si un humain peut se permettre de tout lire ; ça vaut quand même le coup d'y jeter un œil.

Les sources :

>> Site de l’IPCC / publications and data reports


>> Site du gouvernement français (lien fragile, cassé tous les 5 ans)


Bon appétit.

Mange tes brocolis : le premier rapport du GIEC (1990-1992)



*BONUS*




Mange ton chou : le deuxième rapport du GIEC (1995)

>> IPCC Second Assessment (pdf-en)


*BONUS*



Mange tes betteraves : le troisième rapport du GIEC (2001)



*BONUS*



Mange tes épinards : le quatrième rapport du GIEC (2007)

>> Rapport de synthèse (pdf-fr)


*BONUS*



Mange tes topinambours : le cinquième rapport du GIEC (2013)



*pas de bonus*




On peut maintenant attendre le sixième rapport. Il est prévu pour 2022.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...