lundi 7 novembre 2016

Don Quixote Doflamingo (revue d'obsession)

When people ask "so what
do you like to do for fun ?"



Je sais que j’ai l’air simple (ha ha) et facile (huhu) à vivre comme fille, mais en réalité, j’ai en moi-même tant de facettes cachées que parfois, ça me surprend quand je tombe dessus.

Par exemple, ça me fait toujours tout drôle quand je me rends compte que je suis total in love avec un personnage de fiction. Ça me pose beaucoup de questions :

1) Est-ce que je suis narmole ?
2) Est-ce que j’ai fini de grandir ?
3) Est-ce que je suis frustrée sexuellement ?
4) Est-ce que ça n’aurait pas un rapport avec mon allergie aux chats, ce subit intérêt pour les plumes ?
5) Est-ce que ça se voit sur ma tête ?
6) Est-ce que j’ai envie d’être abusée et dominée par un maniaque égocentrique et violent, quand bien même il porte des plumes roses ?
7) Depuis quand j’aime les muscles ?
8) Mais pourquoi ? Pourquoi ?

Dofy est caché dans cette image.

Je suis une fille méthodique qui tâche d’être honnête avec elle-même. Alors je réponds à ces questions :

1) *hennissement de rire*

2) Non évidemment. Je n’arrêterai pas tant que je ne toucherais pas les cieux. Tous les chemins sont permis (il y a plusieurs demeures dans le royaume de mon père) et je m’envoie au ciel comme je veux.

3) Oui, terriblement. Grosso modo, après être restée abstinente 2 ans (2 ans !!!!) j’ai rongé mon frein jusqu’à la gaine. Je remarque, toutefois, que de telles incongruités hormonales se produisent alors que j’ai repris une activité sexuelle depuis plusieurs mois. Conclusion : j’ai peut-être pas encore épongé le manque. J’ai une autre conclusion : vu que j’ai repris une activité sexuelle depuis plusieurs mois, il a bien fallu que je me rappelle à quel point c’était merdique, comme activité, à la base. Avoir une relation avec un personnage de fiction, c’est ultra-safe. Zéro MST, zéro engueulades, zéro risque de grossesse. What else ?

4) Moi, je pense que oui. Je crois pas aux coïncidences. Tomber amoureuse d’un flamand rose pile au moment où je déclare ce truc, après une vie entière auprès des félidés (et des hommes), je suis désolée, mais pardon.

5) Purée, j’espère que non.

6) C’est une question-piège non ? Ce serait grave que je n’y réponde pas. Encore pire si je n’essayais même pas. Et bien figurez-vous que c'est plus compliqué que ça en a l'air. J'aime Dofy parce que je suis gay.

7) Non, mais, j’aime pas LES muscles, j’aime SES muscles, qui sont idéalement répartis sur l’ensemble de son corps, voilatou.

8) La vie te met à l’épreuve, ma chérie.

Voilàvoilà.

Allez, je vous le présente.


 Qui est Doflamingo Don Quixote ?



Eh bien, si tu as suivi, il est en concurrence avec mon amant actuel. C’est un personnage improbable de la série animée One Piece, dont j’ai déjà eu l’occasion de parler ici. Il est donc japonais. Son patronyme se prononce « dofulamingo donki'oté » en VO.

Le wikia anglophone voué à cette série en donne une description délicieuse :

Doflamingo is an incredibly tall (standing at 10'), light blond-haired, very lean and muscular man with tan skin. He generally dresses in flamboyant clothes. In reference to his animal theme, the flamingo, his clothes are brightly colored, with his hot pink feather coat most distinctly of all. Doflamingo sports a pair of curved, thin white sunglasses, which appear to serve as his eyesight with red or purple lenses. He also walks with an odd, bow-legged waddle (though he does not always walk like this), which is also a reference to his animal theme. 
He is also seen often, if not always, smiling. 


Je récapitule. Nous avons donc un golden-boy, grand, blond, très mince et musclé, qui s’habille avec des pantacourts exotiques et un manteau de plumes de flamand rose, qui est son animal-fétiche. Cela dit, il porte toujours sa chemise ouverte sur son torse nu. Il se chausse étrangement et ne s'épile pas les mollets. Il affiche toute l’année un bronzage de vacancier et un sourire insolent accroché aux deux oreilles. Il a de belles dents blanches et carrées. Il est roi d’une île à lui tout seul et porte le surnom « Joker » en tant que grand parrain de la pègre. 

C'est aussi un Corsaire protégé par le Gouvernement Mondial : un poids lourd ! C’était donc jusqu’il y a peu (avant que le héros ne lui enfonce ses lunettes dans le crâne) le personnage décrit comme le plus impressionnant et le plus puissant de la série. C’est aussi l’un des rares personnages à être beau, dans le sens où le mangaka Oda est réputé pour son char-design de folie, qui penche nettement dans le carnavalesque. Notre flamand rose ne dénote pas totalement, mais nous devons conclure que c’est un caractère dominant du personnage : il a un charme monstrueux.

Il se fait appeler Maître, Jeune Maître, Démon Céleste ou Démon Charismatique, en toute simplicité. Il fait tomber les soldats de la Marine rien qu'avec son royal fluide...





C'est bien entendu un redoutable combattant, avec des couilles bien lourdues, qui vanne son adversaire pendant qu'il lui met la misère. Il est d’une rare intelligence, à la fois prévoyant et imprévisible; tout le monde sue des genoux quand il entre quelque part.

Il est censé avoir 41 ans, mais de toute évidence, il est encore très loin de l’andropause et Oda ne le laisse pas accuser son âge. La seule chose qui change chez lui au fil du temps, c’est la largeur de sa mâchoire (plus large), sa coupe de cheveux (plus courts) et la couleur de ses lunettes (plus rouges).

Il s'amuse toujours comme un petit fou et son rire est un déclencheur d'orgasme pour de nombreux fans. Quand il est très en colère, on voit ses gencives, les veines de son front gonflent et il dit des choses comme :
"Je suis tellement désappointé que ça déclenche chez moi des crises de rire ! " 

"Si je souris, c'est simplement parce que j'ai atteint les limites de ma fureur. "




Tout ça fait que Doflamingo est l’un des vilains les plus populaires du manga, qui, rappelons-le, a maintenant près de 20 ans, cumule plus de 700 épisodes et nous a fait faire la connaissance de plus de 600 personnages…

Je rappelle aussi que One Piece est un Shônen : un récit d’aventure et de camaraderie entre jeunes hommes…

En réalité, One Piece ne m’est pas destiné, ça n’a pas été écrit pour moi. D’ailleurs, quand je regarde cet animé, je suis en permanence outrée par les personnages féminins. L’identification ne se fait pas, voyez-vous… par contre, le transfert s’opère bien sur les personnages masculins ! Il y en a pas mal que je trouve très réussis et très attachants. N’oubliez pas que ce sont tous des abrutis finis, bien sûr, pas de Marie Sue ici.

À ce titre, Don Quixote Doflamingo est le pire de tous (ou peu s’en faut). C’est un psychopathe absolu, monomaniaque de lui-même, qui a voué le monde à la destruction. Il se prend pour un dieu (c’est un Dragon Céleste, l’ignoble caste de nobles du manga), il a tué son père, il a tué son frère, mais il arrive quand même à se faire des copains parce que l'oiseau a un petit quelque chose qui le rend convaincant. C’est un roi. C’est un être supérieur. Il est odieux (d'ailleurs y a dieu dedans). Il aime bien les enfants.

La don Quixote Family
Avec lui, Oda file la métaphore de la mafia, et d’autres aussi, avec des références littéraires et cinématographiques à l’avenant (comme le nom de famille du personnage, qui doit faire penser au chevalier chasseur de moulins de Cervantès). Comme Mingo a massacré sa propre famille (à l’exception de sa mère, morte de maladie), il a refondé une Don Quixote Family à Dressrosa, ancien territoire de sa royale lignée. Il est devenu le père de substitution de quelques enfants (à la schlague, avec menace de mort permanente et prédation psychologique).

Ses lieutenants sont des cauchemars sur pattes : Diamante, l’homme-bannière, Trebol, l’homme-morve, et Pica, l’homme-pierre à la voix de castrat sont des sadiques patentés. Tu souviens ? Tout ce petit monde jouit de pouvoirs divers et variés mais surtout très amusants. Doflamingo, lui, est un homme-marionnettiste (il a mangé le Fruit du Fil, ito-ito-no-mi en japonais, string-string fruit en anglais…). Il tire de ses doigts des fils dont il fait ce qu’il veut : il tranche, il vole, il manipule, il enferme et il attache.


N’en jetez plus. Nous avons un personnage canonique de Yaoi, le gay-porn nippon pour accros aux mangas. One Piece, gay-friendly ? J'imagine que ça se discute (les pairing se font si facilement que ça a l'air fait exprès, non ?), en tout cas, Doflamingo peut aussi dire des choses comme :

" J'aurais apprécié de prendre un verre avec toi maintenant que tu es devenu un homme."

Ce qui fait que je comprends pourquoi j’ai Mingo dans la peau : ça fait longtemps que j'aime profondément (hmm) l'homosexualité masculine.

Peut-être bien que mon identité sexuelle n’est pas totalement stabilisée, après tout.

Autre hypothèse : une identité sexuelle, c’est peut-être pas béton-carré à 100%. Parce que dans la vie, je suis une hétéro assez conforme, assez lubrique, exigeante et très attachée à la bite. J’aime le porno hétéro aussi. J’en écris et j’en consomme. Mais je vais pas renier mon attrait pour les amours gay sous prétexte que ça cadre pas avec le reste. Tu comprends, je suis pas fille hétéro tout d'un bloc. 

Je suis nuancée compliquée complexe subtile, comme tout le monde.

Tiens, regarde cette vidéo.



Ok ? Je peux faire ce petit dessin me concernant (si tu te fais un dessin, comme j’aimerais le voir et en lire l’analyse !!! Je propose la mienne ici : Identités sexuelles) J'ai inversé les curseurs homme/femme pour plus de lisibilité : au centre le masculin, aux extrémités le féminin.

Je suis très nettement teintée d'androgynie et d'homosexualité.
J'ai donc en moi une certaine portion d'homme, et disons que cette portion est à moitié gay. En ce moment, cette moitié de portion de moi exulte : elle a croisé Dofy.

J’ai 32 ans chuis grande maintenant ! En plus, je suis féministe !! Comment je peux fantasmer sur ce mâle alpha narcissique hautement toxique ?

Bah, pour la raison assez simple qu'il n'existe pas. C'est plutôt rassurant, voyez. Non, je n’ai pas envie d’être violée, battue, manipulée et abusée verbalement.

Pourtant, c’est exactement ce que j’attends de mon fantasme à plumes. Qu’il fasse des choses affreuses… dans ma tête... à des messieurs...  Et je peux vous dire que je ne suis pas la seule… Doflamingo est le personnage de One Piece qui se retrouve le plus à travers les doujinshi (l’équivalent de nos fanfictions), favorablement dans une position… dominante et ultra-sexualisée.

J'ai des vapeurs...

Il faut dire qu'il est doué d’une virilité décomplexée (il est toujours assis les balls à l’aise). 



Ses valeurs sont de types fondamentalistes, absolutistes : il est tout, il veut tout, il peut tout, il vise l’immortalité et la destruction totale. Avec sa gueule de courtier bling-bling et jouisseur, c’est le modèle du prédateur. C’est à partir de ces traits-là que le monde entier en a fait son sex-toy. Dans l’anime, il n’a pas de sexualité clairement établie mais il exhale littéralement l’auto-bronzant et la vaseline quand il apparaît à l’écran. La très, très grande majorité des doujinshis qui lui sont consacrés le mettent en scène en train de sodomiser des hommes. Fais gaffe, ça pique un peu.


The Offenders
Rapunzel
Still waters run deep


Vous en trouverez tout plein, dans des langages variés et des traductions très amusantes à essayer de comprendre, par ici, ou par là



Mais attention, attention. 


Le porno nippon autant vous le dire, c’est pas du gâteau ! ça parle de traumatisme pédophile une page sur deux et on se défonce énormément les orifices, avec de coquettes censures aux points stratégiques (tout ça me dépasse…). 

Parfois, des animaux, des tentacules (c'est le hentaï), des objets.

Des fois des trucs kawaï.

Et même des trucs beaux.




J'insiste et j'ajoute quelques pages juste pour que vous vous fassiez pas des idées : en cherchant du yaoi, vous trouverez du porno hard.


OooOOH !
Haa haa

Die for me


Dofy a apporté des bonbons !

Nous y trouvons logiquement Doflamingo dans sa position la plus familière : dominante. Ne me posez pas de questions. Dites-vous juste que BILIKEN, c’est une découverte, bordel.

Abused or Dominated // Still Waters Run Deep - Biliken

Cet odieux personnage, donc, me tape sur le système en ce moment. Tout ce rose. Toutes ses plumes. Tous ces muuuuuscles. Toutes ces dents ! Ça me bout les hormones !!



*se signe mais ne se souvient plus dans quel sens déjà ?*

































Quoi ? Plus de rose ? Plus de plumes ? Mais t'es ouf !!! On est déjà au bord de l'overdose !


Allez.
D'accord.
100% Pinky Birdy Fanart. Waou. Heureusement que t'as demandé !









































Sources

Artistes
et tout plein d'autres...

Grands Compilateurs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...