samedi 26 mai 2012

L'Etoile

L’Etoile ou Les Étoiles appartient à la famille de cartes des astres (avec, après elle, la Lune et le Soleil), ce qui lui donne immédiatement un ton cosmique, vaste et solennel, peuplé d’inconnu, d’aventure et parfois de Dieu. C’est aussi le premier humain nu (avant le Soleil, le Jugement et le Monde).

Je te donne le contexte : j’ai tiré cette carte aux alentours du 26 mai 2012 (date proche de mon anniversaire, période traditionnellement délicate) (j’ai cette mauvaise manie de ne pas dater mes tirages). Je viens de perdre mes cheveux et je me suis mise au 22 Long Rifle. Après six années de « libertinage intervertiste unilatéral » (comprenez « échangisme ») et à la faveur d’une méga-ovulation qui va durer des mois (j’en pleure encore), je suis en train de commencer à faire comprendre à mon mari que je vais prendre un amant (ça ne passera jamais). J’ai jeté mon dévolu sur un Breton. Et alors là, je demande à mes piécettes et mes lames de tarot où est-ce qu'une rencontre avec ce monsieur va-t-il me mener, hmm ?

L'Etoile

Voici une jeune femme, seins nus, qui déverse le contenu de deux cruches l’une par terre et l’autre dans une étendue d’eau. Un papillon se pose sur une fleur rouge (ou bien un oiseau se pose dans un arbre portant des fruits). Au-dessus, un grand ciel étoilé…

Je suis pas Victor Hugo, mais je sais voir de la pöêsie quand j’en vois !


Cette carte-astre, qui nous dépasse donc, est très douce et très vivante. La jeune femme, paupières closes, a l’air sereine. Sa position agenouillée est celle de la piété et de la soumission. L’eau bouillonne ou s’écoule doucement sur une terre prête pour le printemps. Un rameau d’acacia, qui symbolise l’éternité se dresse vers le ciel étoilé, tandis qu’un éphémère papillon vient ajouter sa touche de résurrection, sur une rose charnue. C’est toujours beau la jeunesse, c’est tellement vivant l’espoir !
L’espoir serait le maître mot de cette carte. Cette cruche d’or qui se déverse dans l’eau, et cette cruche d’argent qui inonde la terre, me fait songer à l’expression « pertes et profits ». Je suis prosaïque des fois. Il faut savoir apporter de l’eau à son moulin. Garder son cap.

Suivre l’Etoile ! qui est bien sûr Vénus, l’étoile la plus brillante, l’étoile du Berger et des marins.

Cette lame porte le numéro 17, 7 étant considéré comme le plus grand niveau d’action dans le monde. Elle nous dit :

Agis, trouve ta place.

Une fois que tu y es, honore cet endroit où tu vas t’établir. Donne ta part.

Là où je me suis agenouillée, je suis. 
Alexandro Jodorowski et Marianne Costa, La Voie du Tarot

Comme toutes les cartes, on peut l’accuser de mauvaise foi : le tireur (moi) va peut-être se réfugier dans une interprétation complaisante, en ignorant que s’il ne prend pas garde à l’honnêteté de ses actes, il va empoisonner ses proches, son avenir, polluer la rivière, polluer le sol, tuer l’arbre et tuer le papillon, et que ses cruches seront vides.


Quelques semaines plus tard, je rencontrai le Breton. Il s’est révélé d’une jalousie encore plus effrontée que mon mari. Au point que nous n’avons même pas couché.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...