dimanche 19 avril 2015

La grande bataille des animaux d'Afrique - Editions Valroc


Aujourd’hui, un jeu malin, qui mériterait d’être plus connu pour le regard pacifiste qu’il pose sur la notion de chaîne alimentaire.

La Grande Bataille des animaux d’Afrique est un jeu VALROC, destiné aux enfants de 6 ans et plus. Fondé sur le principe de la chaîne alimentaire, il présente une large vision de la diversité animale en Afrique. 60 cartes détaillent les principales caractéristiques, le milieu de vie et le régime alimentaire de chaque animal. Le jeu se base ensuite sur ces trois critères, résumés dans un « tableau des rencontres » qui énoncent les affinités entre animaux.


Etoiles et couronnes constituent les valeurs de puissance des animaux : des étoiles pour les petits herbivores, des couronnes rouges pour les carnivores et des couronnes vertes pour les grands herbivores (qui ne sont inquiétés que par les grands carnivores). Chaque animal ne se fait manger que par plus gros que lui. S'ils ne vivent pas sur le(s) même(s) territoire(s) (désert, savane, forêt claire ou forêt profonde), ils ne peuvent pas s'agresser non plus.





Ces cartes offrent trois possibilités de jeux :

- le Maître de la Savane, c'est-à-dire la bataille classique : si les animaux partagent un même territoire, ils s’affrontent ou s’ignorent. Les plus petits sont dévorés, les gros herbivores se la pètent et les espèces de taille moyenne se défendent comme elles peuvent : au-delà de son régime alimentaire c'est la taille de l'animal qui détermine sa capacité à survivre. A l'usage, on constate que la plupart des rencontres se finissent bien. Il n'y a que les gros carnivores qui posent vraiment problème...

- le Safar- rami consiste à regrouper les animaux de même puissance ou régime alimentaire, pour réaliser des suites et des carrés.

- ou l’Arche de Noé, que je trouve la plus amusante. Il s’agit de disposer les animaux en 6 lignes de 10 colonnes, de manière à ce que tous s’en sortent sains et sauf. Ça devient très compliqué de trouver une place au lion, au léopard ou au scorpion.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...