dimanche 13 mai 2007

Je suis POUR

Je suppose, vu que vous êtes ici à traîner, peut-être, de post en post, que vous êtes quelqu’un de bien, d’où il s’ensuit que vous êtes :

- CONTRE la transformation en poubelle de votre environnement direct, voire moins direct.
- CONTRE l’exploitation de l’Homme par l’Homme.
- CONTRE les actes irrationnels et dangereux.

C’est que vous êtes normal, tout ça est frappé au coin du bon sens. Mais alors, vous n’y avez peut-être pas pensé, mais ça va forcément de pair avec ce qui va suivre. Comme je suis quelqu’un de normal moi aussi, je suis :

- POUR la poussière, les tâches de gras, les bactéries et les acariens.
- POUR la pluie en avril, la neige en décembre.
- POUR perdre mon temps à râper mes carottes, cuire mes patates, et même, perdre encore plus de temps à les cultiver moi-même.
- POUR les chiffons en tissus, les t-shirt en coton, et les pulls en laine.
- POUR le savon de Marseille qui pique les yeux et ne démêle pas les cheveux.
- POUR la grippe qui dure 7 jours au lieu d’une semaine.
- POUR les fruits avec encore du caca d’oiseau dessus, et des œufs avec sur eux toute la merde qu’il y avait sur le cul de la poule.
- POUR les odeurs de frigo.
- POUR les aisselles qui sentent les aisselles, les pieds qui sentent les pieds, les bouches qui sentent la bouche.
- POUR le yaourt acide et sans morceaux de fruits.
- POUR le fromage qui pue.
- POUR faire la queue à la découpe.
- POUR la baisse de mon pouvoir d’achat.
- POUR la hausse du prix du carburant.
- POUR la lessive qui blanchit le noir et fait passer les couleurs, le linge qui déteint.
- POUR la peau qui ride, les ventres qui plissent, les cheveux qui blanchissent, les artères qui font mal et le poil aux oreilles.
- POUR la mort des hortensias en terre calcaire et la non survivance des géraniums de balcons.
- POUR les petites routes et les escaliers qui font perdre du temps.
- POUR le fait de ne jamais voir en vrai de ma vie un pélican, un lion, un ours polaire.
- POUR faire à pied le trajet que j’aurais pu faire en voiture.
- POUR les mauvaises herbes entre ma Mélisse et mon Carex.
- POUR les plis dans les t-shirt et les cols de chemises tire-bouchonnés.
- POUR allumer un feu tous les jours.
- POUR passer pour une has-been, une bouseuse, une brave autochtone, dans ma façon de vivre, de manger, de m’habiller et d’acheter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...