dimanche 1 février 2015

Marmite norvégienne



Nous connaissons tous l’omelette norvégienne, la roulette russe et la brouette suédoise, mais connaissez-vous la cocotte qui vient du froid ?

Le concept est à la mode, aujourd'hui et à chaque fois que la disette et les restrictions se sont fait sentir : économiser.

L’idée : bourrer n’importe quel contenant avec n’importe quel matériau à peu près isolant pour le transformer en four-thermos à la dimension de vos casseroles.


Vous pouvez...

?… creuser un trou à même le sol, puis garnir le fond et les bords de sacs en toile de jute pour cuisiner en plein air avec un style rétro-décroissant qui terrifiera vos voisins :

(Source : Cfaitmaison)

?… construire un caisson de bois muni d’un couvercle et même ajouter des roulettes pour la cuisine de partout sans inquiéter vos voisins, si vous avez du temps ce dimanche :


J’ai glané ici et quelques instructions techniques et conseils sur les matériaux : rendez-leur visite si vous souhaitez vous lancer dans les grands travaux.

?… plus simplement utiliser des couvertures et des vieux pulls en laine pour garnir une grande glacière, un coffre, un panier, un tiroir, un petit meuble… L’objet doit simplement pouvoir se fermer et être assez grand pour contenir votre plus grande casserole et de quoi l’emmitoufler.


?… ou enfin sortir vos chutes de tissus qui s’accumulent dans vos placards, votre machine à coudre et vos doigts de fée ! Réalisez une « WonderBox », ou encore « Sac à cuire », ou encore « Pouf Thermos » ou encore « Cocotte en Papier », en un tour de main :

LE POUF THERMOS

1) Découper les six pièces de tissus suivantes (Détails fournis par L’âge de faire n°80 de novembre 2013), sans oublier d'ajouter 1 cm de marge sur chaque bord pour les coutures.
- 4 ronds identiques de 50 cm de diamètre
- 1 rectangle de 157 x 52 cm pour le pouf du bas
- 1 rectangle de 157 x 8 cm pour le couvercle

Une observation attentive vous permettra de constater que ce dessin ne veut rien dire. Désolée.


2) Assembler et coudre endroit contre endroit les ronds aux bandes rectangulaires. Laissez quelques centimètres ouverts pour retourner les coussins obtenus et les remplir, vous fermerez ensuite par une couture à la main (ou mieux : posez une fermeture éclair pour pouvoir rembourrer facilement votre pouf quand il se sera tassé !).

3) Bourrer le coussin inférieur de papier journal froissé serré, de tissu, de copeaux de bois, de fougères sèches, de laine… en tassant vers les bords et le fond de manière à former un creux pour la casserole. Remplissez ensuite le couvercle, avec un matériau un peu lourd : tissu, laine… Le papier journal est trop léger, il est important que le couvercle soit dense et fasse pression sur le pouf pour éviter la déperdition de chaleur.
 
4) Pour ne pas salir l’intérieur de votre marmite, vous pouvez encore en tapisser les bords et le fond d’une vieille serviette éponge.

5) Votre cocotte est prête ! Voici celle qui trône dans notre cuisine, à côté du radiateur. Si on veut on peut même s’asseoir dessus, ça tient chaud aux fesses.



Pour avoir encore plus d’idées, feuilletez ici le recueil de réalisations compilées par le site marmite-norvegienne.com !

Pas belle la vie ?


Mais, me demanderas-tu chèr.e lecteur.ice, pour quoi faire au juste, une marmite norvégienne ?


Il y a un certain nombre de raisons, qui, à mon avis, se valent toutes (c’est donc un produit phare de ce magazine) :

? Elle économise le gaz qui vient de très loin à grands frais du grand froid.
Vous portez votre plat à ébullition puis vous ne laissez cuire que quelques minutes sur la gazinière, avant de le placer dans la marmite norvégienne pour tout le reste de la cuisson. Vous obtiendrez les meilleurs résultats avec vos plus grosses casseroles à fond épais.

? Vous prenez le temps de vivre.
Après avoir cuit votre plat sur la cuisinière le quart du temps de cuisson prévu, vous laisser cuire dans votre marmite norvégienne le double du temps restant. Pendant ce temps, vous pouvez l’oublier en toute sécurité : ça n’attache pas, ça ne brûle pas !

Les plats dont la cuisson est très longue peuvent être ramenés à ébullition sur le feu au bout d’une heure avant d’être replacés dans la cocotte norvégienne.

Voici à titre indicatif quelques temps de cuisson :


? Vous cuisez en douceur.
Savez-vous qu’un légume, de nos jours, est jusqu’à 100 fois moins nutritif qu’un légume d’antan ? Si par bonheur il reste un peu de vie dans les légumes que vous souhaitez cuisiner (par exemple s’ils ont eu la chance de pousser dans votre jardin et que vous ne les avez pas empoisonnés), ne leur faites pas la peau à la cuisson ! La cocotte norvégienne permet une cuisson douce, qui respecte les saveurs… Il faut généralement ajouter plus de liquide, car les légumes n’expulsent pas autant leur eau qu’avec une cuisson classique.

? Vous participez à la paix sur terre.
Cela tout d’abord grâce aux trois raisons suscitées mais aussi parce que vous échapperez…

- à l’obsolescence programmée : aucune batterie ion-lithium à la défectuosité prévisible. D’un point de vue esthétique, vous pouvez lui donner l’allure, les couleurs et les imprimés que vous voulez, de toute façon, la marmite norvégienne est déjà démodée !

- au syndrome « plug-in not found » : votre machine sera compatible avec TOUTES vos casseroles, plats et contenants divers sans aucun adaptateur, pilote ou mise à jour.

- au service clientèle : aucun S.A.V., pas de numéro surtaxé, pas de file d’attente ou de ticket à prendre. Ni de mode d’emploi multilingue.

- au consumérisme et au gâchis : vous réutilisez des matériaux usagés pour concevoir un objet utile, durable et économique.

Image non contractuelle : convient à tous les membres de la famille. >


La marmite en papier et en tissu qui cuit sans feu, c’est la marmite d'hier qui ira aussi bien demain !

2 commentaires:

  1. Bonjour Volubilis, impossible de publier un commentaire, peut-être sont-ils modérés ? c'est pénible avec blogger. Je réessayerai. C'était juste pour te remercier d'avoir fait un article sympa, juste et original sur un sujet que je connais plutôt bien, la Marmite Norvégienne. (mon blog c'est marmite-norvegienne.com ). La fiche de l'âge de faire m'avait échappée, j'ai appris une nouvelle expression "pouf thermos" !
    A bientôt et au plaisir de te lire
    cerise

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Cerise

    Merci pour ce petit commentaire ! Je ne sais pas ce qui se passe avec mes commentaires, je ne les modère pas du tout ! J'ai réussi à copier/coller ici le message que tu m'as envoyé via le formulaire de contact, ça a l'air de marcher.

    Ton site marmite-norvegienne.com figure en bonne place dans l'article (vers le milieu :) et je l'ai lu avec la plus grande attention. Je conseille à tous mes lecteurs de s'y rendre, ils trouveront plus de détails qu'ici !

    La marmite norvégienne a un peu changé ma vie, parce que je suis quand même capable de brûler des pâtes.

    RépondreSupprimer

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...