samedi 26 décembre 2015

Banished - Luke Hodorowicz (2014)





Si tu aimes les jeux de gestion bien roots, et diablement retors, je te conseille Banished, ce genre de jeu génial qu’un geek plus malin que les autres (Luke Hodorowicz) a bidouillé dans son garage. Initialement en téléchargement libre et gratuit (mots doux à mes oreilles), il a été pris en main par le studio Shining Rock en raison de son kolossal succès. Je vous laisse libres et gratuits de choisir votre mode d’acquisition.

Pour éclairer les amateurs, je dirais que c’est un mélange de Tropico (pour l’impitoyabilité économique, les graphismes, le comportement des « citoyens », le rôle de la forêt) et de Pharaon (pour le contrôle des stocks, les pratiques commerciales et l’aspect simpliste des ressorts du jeu).



Vous êtes une bande de parias, de bannis, largués dans un coin paumé de la planète, avec juste leurs yeux pour pleurer et leurs bras pour travailler.

Précisons que vous êtes tous très travailleurs, si vous n’êtes pas trop malades ou contrariés.

Autour de vous, des hectares de plaines et de forêts (donc du bois, des plantes et des animaux), des cailloux (c’est-à-dire de la pierre, du fer et du charbon) et divers cours d’eau (moyens de communication avec l’extérieur et source de nourriture).

Gérez-vous.

mardi 15 décembre 2015

There will be blood [2015]



Ce post philogyne suit le fil de mes cycles menstruels. C’est-à-dire que chaque mois, quand j’ai mes règles, je l’actualise en ajoutant des images, des liens, des textes ou des vidéos, les plus belles, les plus drôles ou les plus éloquentes sur le sujet. Et tous les ans, je recommence. 

Si tu es d’humeur badine, tu peux t’amuser à calculer quand j’ovule.


***

mardi 10 novembre 2015

Traité amusant d'écologie urbaine - Anne Burgi Diop (1997)



Je suis tombée sur cet ouvrage entre les allées de mon magasin bio.

Traité amusant d’écologie urbaine - À la reconquête de la ville de A à Z
Anne Burgi Diop - Éditions Jouvence, 1997

Être écolo, c’est faire des choix.



Approche analytique ou approche systémique ?

Les systèmes naturels de la biosphère sont ouverts, dynamiques, hautement complexes et - très important - irréversibles.

En clair, cela signifie qu’ils peuvent changer de structure et d’état à partir d’écarts de faible amplitude, lesquels sont gouvernés par des boucles de rétroaction positives ou négatives - le feedback des Anglo-Saxons. Une rétroaction positive signifie que l’écart au départ s’accroît, jusqu’à rupture du système. Un exemple connu est la croissance démographique galopante de ce siècle, ou encore la construction de nouvelles routes appelant un volume de trafic toujours plus dense, fait qui amène la construction d’autres routes etc. Une rétroaction négative implique au contraire que le système se maintient dans les limites acceptables pour sa survie, c’est-à-dire que son entropie reste à un niveau stable et bas.

Entropie : du grec entropia, signifiant retour en arrière. Il s’agit de l’énergie se dissipant de manière telle qu’elle n’est plus disponible pour produire un travail utile. On l’appelle aussi énergie usée ou dégradée.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » avait affirmé le chimiste français Antoine Laurent Lavoisier au 18ème siècle.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se recycle » paraphrasent les écologistes. Et c’est ça l’invention géniale de Gaïa : le recyclage, mécanisme régulateur fabuleusement complexe permettant à l’écosystème de maintenir sa structure et ses multiples fonctions.

mercredi 21 octobre 2015

Le Roman de Tristan et Yseut - Joseph Bédier / VIII - Le saut de la Chapelle




< Tristan and Isold par Salvador Dali (1944)


Attention, attention, on atteint le cœur du récit : Tristan et Yseut vont être brûlés en place publique. Heureusement, il y a des chevaliers plus humains que d’autres qui trouvent que brûler une jeune et jolie femme sans jugement, c’est pas chouette. Elle serait moche et convaincue d’adultère, passe encore. Mais là…




VIII
LE SAUT DE LA CHAPELLE

Qui voit son cors et sa façon
Trop pr avroit le cuer felon
Qui n’en avroit d’Iseut pitié.
(Béroul.)

jeudi 17 septembre 2015

Tchad, les racines du mal - Volu (2015)


Tu te souviens de cet article sur l’extraction du pétrole au Tchad ? Comme je trouvais tout à fait impératif de faire davantage connaître ce délicat sujet, je me suis dit que j’allais en faire une vidéo.

Alors voilà, un film qui se lit, vu que je suis pas grand reporter, journaliste ni cameraman et que de toutes façons… les infos sont là, sous nos yeux.

Tous les documents, infos, images… présentés sont disponibles sur le net. Je suis vraiment navrée d’avoir à le faire à ta place, mais bon, disons que ça me fait quand même plaisir.

Cette vidéo doit nous aider à répondre à cette question : comment, dans quelles conditions est extraite la goutte de pétrole ?

TCHAD, les racines du mal



jeudi 3 septembre 2015

By Night


C’est toujours bon signe quand je suis loin du blog : c’est que j’ai mieux à faire. Il se trouve que je nourris une poignée de projets plus quelques chats à fouetter en ce moment, du coup voilà.

Parmi mes nouvelles occupations, vous avez remarqué, il y a le montage. Ça me fait beaucoup penser au tricot ou à la couture. Ça exige une patience laborieuse, 100% silencieuse et immobile, c’est le boulot de mes rêves. Mais je suis même pas Padawan niveau 1.

Le cut c’est la vie.

Moi j’aime bien qu’on me donne du grain à moudre, je mouds, je mouds, et puis j’ai aussi un petit frère, appelons-le François (d’ailleurs c’est son vrai prénom, c'est le mec qui me ressemble traits pour traits, derrière les platines) qui fait des teufs, des raves comme on disait avant. Avec des potes, il a formé un groupe d’organisation de ce genre d’orgies à décibels baptisé Loudzik (« musique bruyante »).

Alors comme ça, il en organisait justement une et il s’est dit qu’il allait filmer l’installation du « mur du son », vous savez, la série d’enceintes, de caissons et d’amplis que ces futurs sourds empilent en un savant équilibre stéréophonique. Il a posé le caméscope dans un coin du site, puis l’a laissé tourner.

Le caméscope a ensuite voyagé derrière les platines, vous offrant la possibilité rare, précieuse, en fait inestimable, de découvrir la vie cachée du teufeur. Un jour, je vous expliquerai la différence entre un live et un mix.

Alors, concrètement comment on fait pour monter des kilos de son en pleine nature ?

lundi 31 août 2015

Trois vexations


« L’humanité a connu trois vexations. 
La première, c’est Nicolas Copernic qui a déduit de ses observations du ciel que la Terre n’était pas au centre de l’univers. 
La deuxième, c’est Charles Darwin qui a conclu que l’homme descendait d’un primate et était donc un animal comme les autres. 
La troisième c’est Sigmund Freud qui a signalé que la motivation réelle de la plupart de nos actes politiques ou artistiques était la sexualité. »
La Nouvelle Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu - Bernard Werber (2011)

mardi 2 juin 2015

Ballade de mai



Voilà, c’est fait.
Je suis passée de l’autre côté.
J’ai fait un film !

Si, si, avec une intro, des émotions, de l’action et un générique, j’te jure ! Avec des Guest Stars plus belles les unes que les autres !

2 heures de marche, 4 kilomètres, 22 minutes de film. J’ai découvert l’art du montage (avec l’aide de mon facteur préféré, merci !), de la sonorisation et Sony Vegas Pro 13.0.

Si tu n’as pas marché ce matin, si tu as besoin de soleil, de vent, et de rivière, alors cette vidéo est faite pour toi !

D’ailleurs, je l’ai faite pour toi.



Ci-dessous, un petit aperçu de ce que tu y trouveras.


jeudi 21 mai 2015

La face cachée du pétrole - Eric Laurent et Patrick Barbéris (2010)



Et pour ceux qui préfèrent les images, le documentaire de Patrick Barbéris (sorti en 2010), adapté du livre d'Eric Laurent, La face cachée du pétrole (paru en 2007), en deux volets.

Un brin racoleur, mais il nous donne l'occasion de constater à quel point la question du pétrole a dominé les enjeux politiques et économiques mondiaux du dernier siècle, et combien sont retors les esprits de ceux qui s'en sont servi.

1/2 Le partage du monde

mardi 19 mai 2015

Les Racines du Mal (ou l'Or noir du Tchad)




J’étais tranquillement en train de me demander comment sauver le monde de l’emprise du capitalisme glouton, lorsque l’envie de prendre le mal par la racine me vint. Soyons pédagogues, je me dis.

C’est pas que ça ne t’intéresse pas… Tu veux bien chercher à savoir d’où vient le poulet que tu manges, à la rigueur t’informer sur la provenance du bois de ton papier toilette, mais quand même pas connaître l’origine de la goutte de pétrole qui a servi à concevoir le bouchon de ta bouteille de lait. Genre : faut pas pousser.

Pourtant, que vaut une logique qui ne s’applique pas plus loin que sa vision directe ? Ça sert à quoi d’en avoir une si ce n’est pas pour la pousser ?

Alors voilà, je veux te dire d’où vient la goutte de pétrole qui a servi à concevoir le bouchon de la bouteille de lait.

Je précise que ce jeu de pistes que je t'invite à suivre sont des informations toutes disponibles sur le net, que je n'ai pas eu à bouger de devant mon écran et qu'il ne m'a fallu que quelques heures pour les rassembler. Le plus long a été de mettre l'article en forme.

{EDIT : j'ai réalisé un petit film à partir de cet article ; tu peux le découvrir ici}

Avec près de 90 millions de barils produits chaque jour dans le monde, t’as le choix dans la goutte ! Histoire de canaliser mes recherches, je me suis rappelé mon axe d’attaque : le mal par la racine.
 
Quand on me dit « Mal » et « Racine », j’entends « Afrique » et « Pétrole » (et toi ?). On a tous ses marottes. Mine de rien, avec ces deux mots, tu t’occupes un moment.
Quand tu les croises sur ton moteur de recherche, tu obtiens :

« Régions pétrolifères en Afrique ». Wikipédia est mon amie.

Rhalala, toujours cet embarras du choix.

J’ai fait défiler la page que j’ai arrêtée au hasard et paf, j’ai lu « TCHAD ».
Je lis :

La production de pétrole au sud du Tchad a commencé en 2003 (alors que les réserves sont connues depuis les années 70), permise par un oléoduc reliant le bassin de Doba à Daoula (Cameroun), d'une capacité de 220 kbbl/j. Seuls les trois principaux gisements (totalisant 900 Mbbl) sont exploités pour le moment, d'autres seront ajoutés progressivement pour compenser leur déclin. Le pays possède au moins 2 Gb de réserves, mais le pétrole est d'assez basse qualité. Outre le bassin de Doba, de petites quantités de pétrole existent dans le bassin du Lac Tchad. Encana explore le nord du pays.

En comparant avec les productions des autres pays du continent, je constate que c’est un lieu d’extraction relativement modeste, pas le plus gros, pas le plus monstrueux, pas le plus convoité, donc mon candidat parfait. C’est parti pour le Tchad.

 
Tchad
Bassin pétrolifère de Doba.
Pipeline Doba - Kribi.

Soyons méthodique, commençons par le début : la prospection.

L’article de Wikipédia précise que si celle-ci a commencé dans les années 1970, l’ouverture des vannes (c’est l’expression consacrée) n’intervient qu’en 2003. Cela annonce quelques contrariétés, sans doute. Je creuse.


lundi 18 mai 2015

Anti-manuel du scénario - Les Cahiers du Cinéma n°710 avril 2015



Les Cahiers du Cinéma ont sorti en avril leur « Anti-manuel » du scénario. Je l’ai trouvé passionnant. Ça torpille sec les méthodes conventionnelles d’écriture, Truby en prend pour son grade et on se vautre allègrement dans le conceptualo-cérébral bien frenchy. Mots anglais interdits ! Bref, il faudra faire le tri et surtout, dégoter le numéro pour pouvoir le lire !  Je t’en fais ici un bref sommaire, afin d’apaiser ma violente soif de faire des listes.

J’aime les listes.

Et tous les scénaristes avec moi aiment les listes. C’est leur mode de perfusion créative. Par exemple, Truby fait des listes. Pixar fait des listes. Il y a aussi la liste des 36 situations dramatiques.

Les Cahiers du Cinéma se défendent justement d’en faire, des listes, des dogmes. Quand tu titres «  il n’y a pas de règles », t’es emmerdé pour faire une liste derrière. C’est trop formel pour un concept libre. Que nenni ! moi je dis qu’on a tous besoin d’une liste plus grande que soi. C'est pratique la liste, c'est pédagogique.

Voici donc la liste, fidèle, que les Cahiers du Cinéma n’ont pas voulu faire.


dimanche 10 mai 2015

Blason : couleurs

Vous avez les mots, vous avez les faits, vous avez les objets… Vous reste (avant la suite) à réviser vos couleurs… mais attention, peindre un blason n’a rien à voir avec une paisible et relaxante activité de coloriage ! On ne pose pas les couleurs au hasard, ni même tout à fait par plaisir…



samedi 9 mai 2015

Chandelier / Elastic Heart / Big Girls Cry - Sia

C'est pas du tout pour vous faire croire que je suis toujours là alors que non. La preuve : un vrai article demain ! Mais aujourd'hui, un peu de musique. 

Comme d’habitude, c’est déjà vieux, donc incroyablement actuel. Si j’avais pas raté ma vie, j’aurais su danser comme ça. Il s'agit de la jeune Maddie Ziegler, qui a l'air de bien prendre son pied.

Je précise, rapport à la première vidéo, que je n'ai aucun problème avec l’alcool (par contre j’ai un problème avec tous ceux qui en ont un) ; quant à la deuxième, je rêve d'avoir un cœur élastique, et j'espère pouvoir dire, tout bientôt, "tu ne m'as pas cassée". I'm still fighting for peace.

La dernière, c'est cadeau.

Je vous souhaite de chouettes sensations.

Sinon, moi ça va.


CHANDELIER
Sia

dimanche 19 avril 2015

La grande bataille des animaux d'Afrique - Editions Valroc


Aujourd’hui, un jeu malin, qui mériterait d’être plus connu pour le regard pacifiste qu’il pose sur la notion de chaîne alimentaire.

La Grande Bataille des animaux d’Afrique est un jeu VALROC, destiné aux enfants de 6 ans et plus. Fondé sur le principe de la chaîne alimentaire, il présente une large vision de la diversité animale en Afrique. 60 cartes détaillent les principales caractéristiques, le milieu de vie et le régime alimentaire de chaque animal. Le jeu se base ensuite sur ces trois critères, résumés dans un « tableau des rencontres » qui énoncent les affinités entre animaux.


Etoiles et couronnes constituent les valeurs de puissance des animaux : des étoiles pour les petits herbivores, des couronnes rouges pour les carnivores et des couronnes vertes pour les grands herbivores (qui ne sont inquiétés que par les grands carnivores). Chaque animal ne se fait manger que par plus gros que lui. S'ils ne vivent pas sur le(s) même(s) territoire(s) (désert, savane, forêt claire ou forêt profonde), ils ne peuvent pas s'agresser non plus.

jeudi 9 avril 2015

La Violette



La Violette est comme l’Ail des Ours : elle ne pousse que dans des endroits paradisiaques.

Elle sur le talus, lui au bord de la rivière. Avec sa cousine la pensée, elle parsème les endroits frais et peu piétinés.

Quand tu croises un tapis de Violette, elles t’enveloppent de leur parfum sucré… et puis tu essaies de renifler le vent, pour le trouver, mais l’odeur s’est envolée !

C’est la légendaire et impalpable timidité de la Violette : à peine senti, son parfum vous échappe. Timidité, mon œil ! C’est de l’effronterie oui ! Fleur trop délicate dont on ne peut extraire véritablement le parfum, elle nous fait en sus l’affront de bloquer les récepteurs de notre odorat !

Elle a une autre caractéristique : elle aime bien faire l’amour toute seule.