samedi 16 juin 2018

Men vs Monkeys - Gilles Azzopardi




Tiens, j’avais envie de te donner de mes nouvelles, du coup je vais plutôt lancer un laminage une petite critique d’un bouquin que Johnny Boy m’a offert pour mon anniversaire. Ça te donnera la température.



« EST-CE DE PURS CLICHÉS ? »


Il s’agit de Men vs Monkeys, de Gilles Azzopardi, aux éditions Marabout (Hachette), collection Ta vie en mieux ! Ce livre a été publié trop vite (l’urgence de l’actualité j’imagine) il va falloir supporter les coquilles, les mots manquants, les sauts de ligne intempestifs et les phrases pas terminées. Le ton se veut moderne et humoristique, comprenez qu’on remplace « fonctionnement cognitif » par « appli » et qu’on fait le sapajou en écrivant des gros mots. Cela dit, vous l’achèterez quasiment au prix du papier (6,90). Vous trouverez probablement cet ouvrage dans le tout nouveau rayon « Féminisme » de votre librairie (sinon dans l’ancien « Psychologie et Bien-être »), ce qui risque de vous ficher des aigreurs d’estomac. Il est écrit par un homme que je n’ai jamais lu, mais qui est connu pour ses « manuels de manipulation ». Son propos est globalement de distinguer la bonne manipulation de la mauvaise, qui est l’œuvre des toxiques et des pervers narcissiques

Men vs Monkeys fonctionne selon deux principes :

- balancer des chiffres, beaucoup de pourcentages, des dizaines d’études résumées en quelques lignes (une par paragraphe dans les instants les plus intenses)
- pour comparer les femmes aux hommes et les hommes aux singes (mais surtout les hommes aux femmes).

Le but avoué de cette démarche, c’est d’aider les femmes à comprendre les hommes, il se développe sur le ton du manuel de survie en milieu babouinesque. Ce livre parle donc des hommes et s’adresse largement aux femmes tout au long de ses pages (le tout dans une perspective hétéronormée, voire ultra-normée)…. Mais a banni l’inclusif, quel dommage ! Il va donc falloir accepter de vous lire au masculin à chaque fois qu’on ne parle pas QUE de vous les filles et justement on adore !!! Vu que les hommes aiment qu’on flatte leur ego et que les femmes le font très bien (il vous le prouve). S’il faut aider les femmes à comprendre les hommes, c’est parce que les sexes ne se comprennent pas, c’est le prédicat de base. Les hommes n’osent plus draguer et les femmes s’y prennent mal pour communiquer avec eux. Les hommes non plus ne comprennent pas les femmes, mais ça c’est normal : c’est parce qu’ils sont bêtes. C’est le ressort légèrement comique de l’ouvrage : les hommes sont bêêêêêêêtes ah ah ah. Alors que vous les filles, vous, vous êtes intelligentes, évoluées, disciplinée, prudentes ! Et c’est pour ça que c’est à vous de faire le boulot, de prendre en charge votre « babouin » et même toute la relation et de convoler fidèlement pour des siècles et des siècles, amen. J’avoue, en introduction, l’auteur nous prévient qu’il va emboutir des portes ouvertes, mais on ne s’attend pas forcément à ce qu’il le fasse avec autant de condescendance. On n’a pas écrit un livre féministe parce qu’on y vante l’intelligence des femmes. Pas avec des idées aussi éculées. Parce que ça c’était la forme. Pour le fond, dans le fond, c’est pareil : j’ai bien envie de retitrer ce livre « Comment vivre heureuse à Penisworld ».