samedi 26 novembre 2016

Sauvageonne


Tout ça à cause de l’ami CUI ! Rencontrée deux fois, il y a si longtemps (quasiment dans une autre vie), et puis il a peu, alors j’enfonce le clou. Tu te souviens de cette sauvageonne ? Elle apparaît dans une série du photographe David Sygall, qui a commencé sa carrière à Woodstock. Il l’a appelée « XYZ », ce qui à mon avis, ne lui rend pas du tout justice (style "troisième sexe", qui apparaît dès qu'on sort du canon gros seins / chatte épilée).

Et comme en ce moment on se demande si un homme peut être une femme et si une femme est peut-être un Homme, toi et moi, je trouvais qu'elle s'imposait ici.

Si un jour on me demandait : "Quelle est la plus belle femme du monde ?", alors moi je répondrais : "C'est la sauvageonne, juste après moi et Casey Legler !."

Pits and eyes


Tat on Green



Wet












Open















Sun God

2 commentaires:

  1. Oh ! Je te remercie pour cette petite pèche miraculeuse, toutes ces photos de ma sauvageonne (c'est drôle parce que je m'étais imaginé qu'elle était bien plus tatouée que ce que la photo initiale laissait voir... et les autres photos le confirment).

    Je suis moins fan de Casey Ledger.

    Eh oui, certainement, « vous en êtes une autre », de sauvageonne, Mademoiselle Volubilis.

    RépondreSupprimer
  2. C'est le côté "je suis qui je veux" qui me bouleverse chez ces deux femmes, cette sauvageonne et Casey Legler... Alors bien sûr, on est sensible à leur charme ou pas, mais on ne peut pas leur enlever cette prestance, cette assurance qu'elles portent sur elles. On peut parfaitement en avoir autant en ne ressemblant pas à un homme, mais quand tu te promènes avec ces tronches-là, t'es un peu obligée d'assumer, ça choque immédiatement. J'adore les gens qui assument. C'est sauvage.

    RépondreSupprimer

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...