samedi 24 septembre 2016

Hallelujah - Leonard Cohen (1984)


Je ne peux décemment pas tenir un blog avec des chansons et des textes sans y mettre le texte de la chanson Hallelujah, qui est quand même le plus beau texte de chanson DU MONDE. Et comme si c’était un fait exprès, elle fut pour la première fois audible aux oreilles DU MONDE en 1984 (sur l’album Various positions de Leonard Cohen), année, où je vins AU MONDE. Comme par hasard.

[EDIT : Monsieur Cohen a profité de la date du 7 novembre 2016 pour nous fausser compagnie. Je lui souhaite bon voyage.]

Cette chanson est un bijou - tu connais mon amour de la métaphore, et puis aussi, ce frisson mystique et désespérant qui te prend quand tu pleures it’s a cold and it’s a broken Hallelujah sur les chœurs féminins... - ce qui explique son MONDIAL succès. Il en existe beaucoup de versions, tant dans le texte que dans son interprétation musicale. Jeff Buckley, Rufus Wainwright, Bob Dylan, Bon Jovi, John Cal, M. Pokora et Vanessa Paradis ont chanté l’Hallelujah. Leonard Cohen lui-même s’est amusé à en composer de nombreuses versions (une quinzaine).

Hallelujah mes frères, Hallelujah, mes sœurs, voici la première version de Cohen :



Hallelujah
Leonard Cohen

Now I've heard there was a secret chord
That David played, and it pleased the Lord
But you don't really care for music, do you?
It goes like this
The fourth, the fifth
The minor fall, the major lift
The baffled king composing Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

Your faith was strong but you needed proof
You saw her bathing on the roof
Her beauty and the moonlight overthrew her
She tied you
To a kitchen chair
She broke your throne, and she cut your hair
And from your lips she drew the Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

You say I took the name in vain
I don't even know the name
But if I did, well really, what's it to you?
There's a blaze of light
In every word
It doesn't matter which you heard
The holy or the broken Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

I did my best, it wasn't much
I couldn't feel, so I tried to touch
I've told the truth, I didn't come to fool you
And even though
It all went wrong
I'll stand before the Lord of Song
With nothing on my tongue but Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah


Une version qui pleure bien : celle de Jeff Buckley.



Et tu sais quoi ? Graeme Allwright en a proposé une gracieuse traduction :

On m'a dit qu'il existe un accord secret
David jouait et Dieu l'aimait
Mais tu n'aimes pas vraiment la musique 
N'est-ce pas ? 
C'est très simple la quarte, la quinte 
Le chute mineur, le majeur qui grimpe 
Le Roi dérouté composant. 

Halleluya…

Tu voulais des preuves malgré ta foi
Tu l'as vue se baigner sur le toit
Sa beauté, le clair de lune 
Te renversaient 
A une chaise de cuisine elle t'as attaché 
Brisé ton trône, tes cheveux coupés 
Et de tes lèvres arraché 

Halleluya…

Tu me dis que j'ai pris ce nom en vain
Je ne connais pas ce nom enfin
Mais si je le connaissais 
Qu'est-ce que ça peut te faire ? 
Dans chaque mot un éclat de lumière 
Peu importe lequel tu considères 
Le Saint ou le brisé 

Halleluya…

J'ai fait de mon mieux, très peu je sais
Je ne sentais rien, je voulais toucher
Je parlais et je ne voulais 
Pas te tromper 
Et même si tout a mal tourné 
Devant le Dieu du Chant je me tiendrai 
Plus rien sur ma langue sauf Halleluya…


Pour ma part, j’aime particulièrement la voix chaude et intime le texte de la version de Rufus.



Hallelujah
Leonard Cohen
(reprise de Rufus Wainwright)


I’ve heard there was a secret chord
That David played and it pleased the Lord
But you don’t really care for music, do you ?
It goes like this, the fourth, the fifth
The minor fall, the major lift,
The baffled king composing Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

Your faith was strong, but you needed proof
You saw her bathing on the roof
Her beauty and the moonlight overthrew you
She tied you to a kitchen chair
She broke your throne, she cut you hair
And from your lips she drew the Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

Maybe I have been here before
I know this room, I have walked this floor
I used to live alone before I knew you
I’ve seen your flag on the marble arch
Love is not a victory march
It’s a cold and it’s a broken Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

There was a time you let me know
Whats really going on below
But now you never show it to me, do you ?
And I remember when I moved in you
The holly dark was moving too
And every breath we drew was Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

Maybe there’s a god above
And all I ever learned from love
Was how to shoot at someone who outdrew you
And it’s not a cry you can hear at night
It’s not somebody who’s seen the light
It’s a cold and it’s a broken Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah

1 commentaire:

  1. Je ne connais pas toute les versions mais celle de Jeff Buckley est, à mes oreilles, devenue "la référence" en remplacement de la version de son créateur...

    RépondreSupprimer

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...