jeudi 3 septembre 2015

By Night


C’est toujours bon signe quand je suis loin du blog : c’est que j’ai mieux à faire. Il se trouve que je nourris une poignée de projets plus quelques chats à fouetter en ce moment, du coup voilà.

Parmi mes nouvelles occupations, vous avez remarqué, il y a le montage. Ça me fait beaucoup penser au tricot ou à la couture. Ça exige une patience laborieuse, 100% silencieuse et immobile, c’est le boulot de mes rêves. Mais je suis même pas Padawan niveau 1.

Le cut c’est la vie.

Moi j’aime bien qu’on me donne du grain à moudre, je mouds, je mouds, et puis j’ai aussi un petit frère, appelons-le François (d’ailleurs c’est son vrai prénom, c'est le mec qui me ressemble traits pour traits, derrière les platines) qui fait des teufs, des raves comme on disait avant. Avec des potes, il a formé un groupe d’organisation de ce genre d’orgies à décibels baptisé Loudzik (« musique bruyante »).

Alors comme ça, il en organisait justement une et il s’est dit qu’il allait filmer l’installation du « mur du son », vous savez, la série d’enceintes, de caissons et d’amplis que ces futurs sourds empilent en un savant équilibre stéréophonique. Il a posé le caméscope dans un coin du site, puis l’a laissé tourner.

Le caméscope a ensuite voyagé derrière les platines, vous offrant la possibilité rare, précieuse, en fait inestimable, de découvrir la vie cachée du teufeur. Un jour, je vous expliquerai la différence entre un live et un mix.

Alors, concrètement comment on fait pour monter des kilos de son en pleine nature ?


D’abord, il faut être beaucoup, définir et se répartir les tâches : celui qui roule, celui regarde, celui qui tourne en rond et celui qui fait tout. Tout le monde boit, fume ou discute en agitant les bras. Il faut au moins quatre voitures et des sangles. Ça marche !

Trêve de bavardages. Saisissez vos plus gros écouteurs, montez le volume et placez-vous en mode « autiste », puis appuyez sur play.

Enjoy.



By Night



Musiques
SUB6 / Program Flys
Ktodik / Our day will come
Ben 9MM / New School HipHop


1 commentaire:

  1. Effectivement, en regardant la vidéo (trop longtemps après en avoir lu la présentation), je me suis dit : mais c'est pas possible, ce mec *doit* être le frangin de Volu !

    Donc, oui.

    J'ai bien aimé la vidéo mais j'ai trouvé qu'elle manquait un peu de peps sur la partie « mix » (entre la 6e et la 8e minute environ). Où j'aurais bien aimé, par exemple, voir l'autre côté de la scène, justement.

    RépondreSupprimer

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...