dimanche 8 mars 2015

8 mars : Journée Internationale pour les Droits des Femmes




Woâ, c’est la Journée Internationale de la Femme aujourd’hui ! Je vais remettre ma robe de mariée et me parer de roses rouges !

J’ai attendu jusqu’au dernier moment pour faire ma moisson. Dans l’ensemble, j’ai trouvé beaucoup de visuels moches et approximatifs, des promotions pour des chaussures ou des ateliers tricot, des roses offertes par les magasins discount, des tonnes de bons mots et de dessins sur une histoire de vaisselle à faire plutôt demain, du rose, des fleurs, des volutes… notez que j’aime beaucoup le rose, le tricot, les volutes et remettre la vaisselle à demain, c’est pas la question.

Même si elles adorent ça, les femmes n’ont pas besoin de tricoter mieux, porter de plus belles robes ou faire la vaisselle demain. Ou alors tu crois vraiment que La Fâme lutte pour un truc qu’elle a déjà et je me permets de lever un sourcil devant ton cynisme.

Les femmes luttent pour leurs droits fondamentaux dans ce monde déjà bien misérable, il est là le problème.

La vie, la sécurité, l’eau, la nourriture.


Et pour leur droit au bonheur, à l’épanouissement personnel, à la réalisation de soi, le droit d’être libre, même quand elles sont bien nourries, je ne te raconte pas.

Et c’est pire que ça : elle ne lutte pas seulement pour ces droits élémentaires, elle lutte aussi pour avoir le droit de lutter. Tu saisis le truc ? Quelqu’un, je ne sais pas qui, je ne sais pas quoi, lui met des bâtons dans les roues, l’empêche de parler, lui demande de se taire. Plus de 100 ans qu’elle existe, la "Journée de la femme" !

Si les progrès ne sont pas plus francs, c’est que, depuis tout ce temps, le même jour, se déroule « La Fête de La Fâme », déclinaison de la Fête des Mères.
Affiche allemande - 1914

À la base, l’idée est socialiste, avec l’appel à la Women’s Day du Parti Socialiste d’Amérique en 1909, qui n'a rien à voir avec la fête des mères... En France aussi, le féminisme et le socialisme se tiennent par la main depuis plus d’un siècle. Les premières féministes sont des ouvrières (souviens-toi de Rosie-la-riveteuse), parce que le syndicalisme est la seule tribune qu’elles ont pu prendre, avant de pouvoir approcher la politique. C’est un drôle de couple, je vous assure que ça n’a pas été facile tous les jours.

Affiche soviétique - 1932
Longtemps son seul protecteur, bien souvent le Socialisme a trahi, battu, manipulé le Féminisme. Aujourd’hui, on ne retient (et encore), que les victoires, mais si la question vous intéresse, vous en apprendrez davantage sur ce couple toxique dans l’ouvrage fort documenté (et fort acide) de Charles Sowerwine, Les femmes et le socialisme. Et je dois dire qu’aujourd’hui encore, on a l’impression qu’on ne prend pas davantage au sérieux ce que les femmes ont à dire. Beaucoup de « on » dans cette phrase (et de con et de queue aussi).
Affiche de Villeneuve d'Ascq - 2009
Celle-ci vaut bien l'électroménagère de Toilet Paper !

Puis l’idée est passée de mains en mains. Ici ou là, elle a su pousser plus vigoureusement qu’ailleurs. En France, ça ne casse pas des barreaux de chaise, depuis 100 ans. Il faut dire qu’avec les amis qu’elle a, la Journée de la Femme, elle n’a pas besoin d’ennemis : on récupère, on badine, on en profite pour célébrer "l'éternel féminin".


Des fleurs, sérieux ? Tranchons : cette journée n’est pas la journée-de-la-femme, c’est la Journée Internationale des droits de la femme. Alors on oublie les fleurs. Et en marche ! Femmes en lutte ! Tous les jours !


Ville de Poitiers - 2012
Tract et affiche de la Grrrève des Femmes - 2012

Ville de Ris-Orangis - 2011


Ville de Besançon - 2015
Affiche de 1980
Le Collectif 8 mars,
Huguette Latulippe/Promotion Inc. Ill. Virginie Egger

CER de Paris-Nord - 2015


Grenoble - 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...