vendredi 20 février 2015

"Monsieur" Obiang


Avez-vous remarqué que dans les articles de presse, les noms de Coulibaly et Kouachi ne sont jamais précédés de « Monsieur » ?

Je parie que ça ne vous choque pas.

Vous pourriez parier que moi non plus, et vous auriez raison.

Par contre, l’inverse me dérange vraiment lorsque je croise dans cette coûteuse serpillière qu’est Le Monde le mot « Monsieur » avant le nom « Obiang », comme s’il s’agissait d’un homme d’état comme les autres, auquel on doit le respect, comme aux autres. C’est pareil quand je croise ce mot devant « Poutine », notez.

Vous connaissez Obiang, ou plus précisément Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ? Il s’agit d’un connard notoire auquel j’ai bien du mal à donner la moindre politesse.

Je dirais même plus : quand je vois ce que certains font avec la politesse, ça me donne envie de dire des gros mots (logiquement, vous en trouverez un certain nombre dans ce post).

« Monsieur » Obiang est président de la République de Guinée Équatoriale, ancienne colonie britannique puis espagnole qui n'a connu que deux "présidents" depuis son indépendance en 1968, le connard sus-cité et avant lui son oncle. Déjà là, on se dit bon. « République », de res publica, la « chose publique » en latin. Le truc qui appartient au peuple quoi, et qu'on à tendance à associer aux démocraties, états de droits et autre secteurs du "monde libre". On n’y croit pas une seconde quand on connaît l’histoire du pays (il y a un message subliminal sarcastique dans cette phrase) (comme il est très subliminal, un indice : personne ne connaît l’histoire de la Guinée) .

Petit topo.


mercredi 18 février 2015

You don't own me - Lesley Gore


Je remets ce post à l'honneur : Lesley Gore nous a quittés, le 16 février 2015, à l'âge de 68 ans.

Ce titre magnifique est (et restera) l'hymne de ce blog, mon cri de guerre depuis des années.

Rest in peace...




samedi 14 février 2015

Le Roman de Tristan et Yseut - Joseph Bédier / VII - Le nain Frocin

J’adore les phrases comme « le nain fit une laide félonie ». Ce monsieur Bédier avait le sens du champ lexical (et une vision des nains toute contemporaine).

N’est-ce pas étonnant, cette impression de modernité que ce vieux texte rance dégage ?

< Tristan et Iseut par Ernst Fuchs


|

VII
LE NAIN FROCIN

Wé dem selbin gtwerge,
Daz er den edelin man vorrit !

(Eilhart d’Oberg)


mardi 10 février 2015

Le Roman de Tristan et Yseut - Joseph Bédier / VI - Le grand pin

En fait, Tristan et Iseut n’est pas une histoire d’amour (compliquée) entre un homme et une femme.

C’est une histoire d’amour entre hommes (compliquée par une femme).

Mariage pour tous !



|

VI
LE GRAND PIN

Isot ma drue, Isot m’amie,
En vos ma mort, en vos ma vie !

(Gottfried de Strasbourg.)


dimanche 1 février 2015

Marmite norvégienne



Nous connaissons tous l’omelette norvégienne, la roulette russe et la brouette suédoise, mais connaissez-vous la cocotte qui vient du froid ?

Le concept est à la mode, aujourd'hui et à chaque fois que la disette et les restrictions se sont fait sentir : économiser.

L’idée : bourrer n’importe quel contenant avec n’importe quel matériau à peu près isolant pour le transformer en four-thermos à la dimension de vos casseroles.