Articles

Affichage des articles du janvier, 2015

Attention ! Danger ! Travail

Image
Monstrueusement salutaire, Attention danger travail de Pierre Carles et Christophe Coello, sorti en 2003.


Les minutes 55 à 63 en sont la substantifique moelle, avec l'intervention du sociologue Loïc Wacquant :



Le Roman de Tristan et Yseut - Joseph Bédier / V - Brangien livrée aux serfs

Image
Oyé ! Oyé !
Un épisode qui arrache ! Après le valeureux portrait de Tristan, préparez-vous à son exact contraire, l’ignoble portrait d’Yseut ! Brangien, sa servante, va prendre cher…
Bédier nous exhorte à prendre pitié de la douce reine, mais là franchement, tu pousses le bouchon un peu loin, Maurice Joseph !

< Yseut et Brangien
I - Les enfances de Tristan II - Le Morhalt d’Irlande III - La quête de la belle aux cheveux d’or IV - Le philtre

|

V BRANGIEN LIVRÉE AUX SERFS
Sobre totz avrai gran valor, S’aitals camisa m’es dada Cum Iseus det a l’amador, Que mais non era portada. (Rambaut, comte d’Orange)

Ponctuation

Image
Allez, j'ai arrêté de chialer (anagramme !), on va pouvoir reprendre la plume, recommencer à se marrer et reprendre les combats là où on les a momentanément laissés.

Après la grammaire, la ponctuation ! J’aime beaucoup la ponctuation : elle n’a pas encore trouvé le moyen d’être misogyne, elle est bonne pour tout le monde !
Vous connaissez tous le point, le point d’interrogation, le point d’exclamation, les points de suspension, le point-virgule et les deux points, mais connaissez-vous…

Charlie Bravo (bis)

Image

Charlie Bravo

Image
Je n’étais pas abonnée.
Je n’aimais pas leurs tronches.
J’ai détesté les caricatures  de Mahomet.
J’ai toujours entendu ma mère râler devant ce journal quand par hasard il arrivait à la maison, qu’elle qualifiait de la même grossièreté et de la même inutilité nocive que les Guignols de l’Info. Pour elle, c’était du travail de toréador grotesque, un chiffon rouge qui sent la merde.
Je ne sais pas combien de fois je les ai traités de cons, au détour d’une page minutieusement lue, en les trouvant cyniques, gamins et tapageurs.
Je ne crois pas en avoir acheté un seul. Je me disais que ça devrait être gratuit. Bon, peut-être pas obligatoire, mais indispensablement gratuit ! Comme un graffiti ou une insulte sur les murs des chiottes. Qui sont des menus délits, n’est-ce pas.
Parce que j’adorais Charlie Hebdo, en fait. Il était impossible de me sortir de leur feuille de chou tant que je ne l’avais pas parcourue du début à la fin (en réalité, je procède ainsi : je commence par le milieu, puis je vai…