vendredi 1 août 2014

Bricolage domestique viril n°2 : dominer sa cuisinière à gaz

Attention, là, je vous promets de l’action, du rire, de la mécanique rigoureuse et même des émotions fortes ! Si vous parvenez à lire cet article dans son intégralité, vous vous verrez conférer des pouvoirs supranormaux face aux cuisinières de la marque Beko, modèle compact (sans grill) !! Un véritable plus dans l’édification de votre animus !

Notamment (roulement de tambour), vous saurez, par la magie du sain d’esprit, réaliser vous-même :



(tâdâm)

- le branchement au réseau de gaz domestique (citerne) de ladite cuisinière****

- le démontage de la porte*

- l’accès au compartiment du brûleur du four** puis à son injecteur***

- le changement des injecteurs de gaz de la plaque de cuisson ET du four****

- le réglage du débit de gaz****



ë
Bricolage domestique viril n°2



Raccorder et régler une cuisinière à gaz, changer ses injecteurs
****


0) L’aventure commence… Tu as acheté une cuisinière 4 plaques compacte de la marque Beko ? Comme moi dis donc !

!! LES BRICOLAGES VIRILS SUR LES EQUIPEMENTS UTILISANT DU GAZ ET/OU DE L’ELECTRICITE DEMANDENT ENCORE PLUS DE CIRCONSPECTION QUE LES AUTRES !! 

Fermez toujours la vanne d’arrivée du gaz (la poignée se retrouve alors perpendiculaire au tuyau) lorsque vous bidouillez votre cuisinière. Ne l’ouvrez qu’une fois les branchements et le test d’étanchéité réalisés (voir plus bas), pour procéder à des tests d’allumage des feux prudents dans un premier temps.



BRANCHEMENT AU RÉSEAU DE GAZ
****


1) Tétine ou pas tétine ? Quid des tuyaux ? Vanne d’arrivée du gaz dûment fermée, réalisez le branchement au réseau de gaz de manière conforme ! ça veut dire pas n’importe comment, selon que l’on s’approvisionne

- par bouteilles butane (petite tétine)
- par gaz de ville = « gaz naturel » (grosse tétine)
- ou par citerne (pas de tétine intermédiaire)


Selon le gaz, ce ne sera donc pas les mêmes bitoniaux qu’on vissera (vigoureusement) dans les mêmes trous : les bécanes neuves sont vendus avec les 3 branchements possibles, il suffit de trouver la bonne page du mode d’emploi qui les distingue. Dans notre cas, le branchement n’est ni « pour bouteilles » ni « pour gaz de ville » mais « mécanique », pour une cuve. Il faut aussi les bons tuyaux. Il en existe deux sortes :

- pour gaz de ville
- pour butane/propane. 

Citerne = propane, bouteille = Butane.

Il faut bien mettre une petite rondelle entre chaque étage du raccordement et serrer bien fort mais pas trop. 

Pour ça, il vous faut une grosse clé (ou à molette) pour serrer dans un sens, une pince multiprise ainsi qu’une autre paires de biceps pour serrer dans l'autre sens.


2) Pour éviter qu’elle vous fasse un incendie dans le dos… Si vous avez eu à changer de côté le branchement à la cuisinière pour éviter que le flexible ne passe derrière l’appareil, VEILLEZ A REPLACER SCRUPULEUSEMENT LE BOUCHON DE L’ORIFICE LAISSÉ VIDE, avec le même soin que précédemment !!

3) Voici l’épreuve de vérité : celle de l’étanchéité. Surtout pas avec une flamme, hein, mais avec du savon. Là où il y a une fuite, ça bulle et ça mousse. Diluer pour cela une bonne quantité de savon dans une petite quantité d’eau, étaler au pinceau sur :

- le tuyau dans toute sa longueur.
- chaque partie vissée.
- l’autre valve d’arrivée de gaz que vous avez soigneusement bouchée en 2) avec le bouchon prévu à cet effet.

4) Le test des bulles. Ouvrez la vanne d’arrivée du gaz (sans faire sauter le ressort de la vanne). Vérifiez toute la longueur et chaque partie de votre installation, à la recherche de bulles. Si rien ne se passe, youpi.



5) Le test de l’allumette. Replacer les brûleurs dans leur habitacle, c’est-à-dire à 80° N-W bâbord plein vent, en équilibre sur le ptit raidillon qui cale le trou. Le couvercle bien centré par-dessus. Une question vous tarabuste, lorsque vous allumez les feux : elle est faite pour brûler quoi, cette bécane, du butane, du propane, du gaz de ville ou du kérosène ? Parce que ça fait de sacrées flammes dis donc.

6) Test Error. ça peut arriver à tout le monde, mais là, on se ressaisit. Fermez la vanne du gaz. Il faut changer les injecteurs.

7) Prenez plusieurs jours pour lire le mode d’emploi à fond. C’est pas avec la lecture partielle que vous en avez fait que vous allez vous en tirer. Pour démonter les injecteurs, il faut savoir démonter la porte du four, le monde est ainsi fait.



CHANGER LES INJECTEURS DES PLAQUES DE CUISSON
***


8) La vie cachée des injecteurs. Les injecteurs ressemblent à s’y méprendre à de petites vis à têtes d’écrou, avec un petit trou au milieu. Il y en a deux sortes : pour le gaz naturel (avec de plus gros trous) et pour le butane/propane. Il devient clair comme de l’eau de roche que si vous vous êtes trompé d’injecteurs, vous larguez du gaz à vous en remplir la cuisine en deux sets. Vous appréhendez une nouvelle information : votre cuisinière est montée pour le gaz de ville. En fait, tout le monde le sait, sauf vous.

9) La vie cachée du petit carton où sont rangés les injecteurs. Pourtant, le jeu d’injecteurs fourni avec la cuisinière pour la convertir est assez muet sur la question : butane/propane et gaz de ville, les deux sont marqués, côte à côte de la même manière sur le petit carton où ils sont fichés, sans coche ou signe de différenciation. Vous pensez qu’il s’agit d’une grossière erreur, alors que c’est vous qui nagez dans la semoule : comme vous êtes censée savoir que votre gazinière est montée pour le gaz naturel, il devient clair que c’est à vous de marquer le carton pour indiquer ce que vous y avez laissé.


D’ici quelques heures, vous serez sûr de faire le bon choix, j’insiste : changeons les injecteurs.

10) Pipe et coup de poignet. Retirer les brûleurs : le téton là, c’est l’injecteur. Il faut une clé à pipe et un bon coup de poignet pour le retirer. Attention, respecter le schéma de montage : chaque feu possède son injecteur. Montez ainsi les quatre feux. Rangez au fur et à mesure les anciens injecteurs à la place des nouveaux, entourer la mention « gaz de ville » au feutre rouge indélébile sur le carton de rangement.



11) Courage camarade. Il faut ensuite changer l’injecteur du four. Là, c’est beaucoup plus périlleux, si vous n’êtes pas équipé d’une fosse à vidange et d’un tire-veau. Pour vous y préparer mentalement, faites-vous un petit thé, par exemple, dans la cafetière électrique. Réciter quelques mantras et brûler de l’encens optimisera certainement votre confiance en vous.

12) Il faut faire connaissance plus intimement avec votre gazinière. A quatre pattes, tentez d’ouvrir une potentielle trappe (le manuel dit encore « selon modèle » mais il ne donne aucun code ou nom auquel se référer) pour accéder au dessous du four. Ainsi, vous comprenez la nécessité de retirer la porte : la trappe est fermée au moyen de 2 vis qui se trouvent derrière la charnière, donc inaccessible.



RETIRER LA PORTE DU FOUR
**

13) Où est Charlie ? (1) Pour retirer la porte, il faut trouver 2 minuscules clips en forme d’oreille d’éléphant d’Asie, sur lequel on est censé « exercer une pression ». Avec les doigts, c’est impossible, les clips sont coincés entre le mécanisme de la charnière. Un très gros tournevis conviendra. Quand les clips sont abaissés, ouvrez la porte à moitié et tirez-là à vous pour la retirer de ses gonds.




ACCÉDER AU BRÛLEUR DU FOUR
***


14) Essayez de ne pas perdre vos tournevis. Vous avez accédé aux vis d’ouverture de la trappe, c’est bien. Dévissez-les, avec un petit cruciforme.

15) Où est passé le petit rouge, qui a la pointe aimantée ? Ouvrez la porte. Observez avec curiosité, les oreilles sur le carrelage, la cavité ainsi découverte. Il faut un tournevis au manche plus court que le premier pour dévisser la plaque d’une deuxième trappe, au-dessus du fond (c’est clair ou bien ?).

16) J’avais pourtant posé le gros là. Apparaît le brûleur. Vous le libérez en dévissant une seconde vis située cette fois au bord de l’intérieur du four, avec le premier cruciforme de tout à l’heure.

17) Merde ! Bordel ! Tout ça à cause de  ces putains de tournevis ! Le brûleur tombe assez bruyamment. J’espère que vous n’avez rien cassé.

18) Bon. Observez l’objet dans vos mains : ça ressemble un peu à un avion, et ça coupe sur les bords. Y a des trous. Grâce à votre intelligence humaine, vous comprenez le pourquoi de chaque comment, la raison d’être de chaque particule de ce brûleur. Je vous félicite.



19) Où est Charlie ? (2) Cherchez l’injecteur.

20 ) J’emmerde Charlie. Un indice ?

21) Je vous avais dit qu’il fallait de la patience. Il n’est pas sur le brûleur.



CHANGER L’INJECTEUR DU FOUR (MODÈLE SANS GRILL)
***

22) Putain, les cons. Il est au fond, là, juste au-dessus, baisse-toi plus, contre la paroi du fond de la gazinière. Tu piges ? Un bras humain n’a aucune chance de parvenir à faire quoi que ce soit avec ses doigts en faufilant son bras jusque-là. Maintenant, votre priorité, c’est de vous débarrasser de cette idée, vous devez parvenir à vos fins, et justement, vous êtes parée de l’opiniâtreté humaine, alors en route.

23) Une plus grosse pipe si possible. Avec une clé à pipe plus grande que pour les autres injecteurs, retirez l’injecteur. ATTENTION ! Il serait bien qu’il ne tombe pas une fois sorti de son trou, car il tomberait derrière une paroi particulièrement mal placée.


24) Vous allez avoir besoin de pansements pour vos doigts, les bords coupent.Finissez de le dévisser avec les doigts, du bout des doigts… Rangez l’injecteur s’il n’est pas tombé.

25) Changez l’injecteur avec celui fourni sur le petit carton. ATTENTION ! Il ne doit impérativement surtout pas et pour rien au monde tomber, c’est le seul que vous avez ! Calez-le bien dans la cavité de votre clé à pipe, dirigez votre bras avec circonspection jusqu’à l’orifice, vissez-le (dans le sens des aiguilles d’une montre enfin !), respirez.



26) Observation, souplesse et patience sont les trois mamelles du bricolage. Replacez le brûleur qui est tombé tout à l’heure et dont vous n’avez pas bien vu au juste, comment il était fixé à l’origine. Vous voyez un trou, une bite, vous comprenez vite. Fixez-le avec la vis située sur le bord intérieur du four. Par contre, ce gros fil de métal, là, convient-il de le coincer dans la trappe ensuite ?

27) Faire et défaire, c’est toujours travailler. Je n’ai pas de réponse nette à cette question : je sais maintenant que ce « fil » est en fait la tubulure cuivre de mon thermocouple, mais ça n’apporte pas de réponse satisfaisante. Refermez la petite trappe sans trop vous poser de question, avec le petit cruciforme rouge à manche court. Il n’y a qu’une vis pour deux trous, faites comme vous pouvez, essayez plusieurs possibilités.

28) Faire les mêmes choses à rebours chronologiquement est la quatrième mamelle du bricoleur qui sait remonter ce qu’il a démonté. Refermez la grande trappe et revissez-la. Remettez la porte à sa place, en réalisant les gestes du paragraphe 13) à l’envers. Et oui, vous avez fait un long chemin depuis !

29) Test de l’allumette n°2. Rouvrez la vanne de gaz, remettez les brûleurs de la plaque de cuisson à leur place comme en 4) et 5) et rallumez un feu, en respectant soigneusement les consignes de la sécurité enfant.

30) Test Error n°2. Notez comme ça va mieux, quand même. Mais les flammes sont encore vigoureuses ?



RÉGLER LE DÉBIT DE GAZ DES BRÛLEURS
*

31) Le réglage se fait sur le feu mini. L’opération se fait brûleur par brûleur, alors que  le feu est allumé sur la position de flamme la plus basse. Une fois le feu allumé au minimum, retirer la manette de commande en plastique du feu correspondant.

32) Jeu de l’intrus. Apparaît le bitoniau sur lequel était fiché la manette, et tout autours, 3 vis. Deux d’entre elles sont des leurres, ce sont juste des vis, la troisième, en haut à droite (selon modèles), ressemble aussi à une vis mais pas aux deux autres (notez la subtilité), et c’est une vis de réglage du débit. Y fourrer votre tournevis plat préféré. Pour abaisser la flamme, tourner dans le sens des aiguilles d’une montre.

33) Test OK. Éteignez ce feu-ci lorsque vous êtes satisfaite de votre flamme, puis réglez les trois autres brûleurs de la même manière, sans oublier celui du four. Veillez à chaque fois à bien remettre en place les couvercles des brûleurs.



!! LES BRICOLAGES VIRILS SUR LES EQUIPEMENTS UTILISANT DU GAZ ET/OU DE ELECTRICITÉ DEMANDENT ENCORE PLUS DE CIRCONSPECTION QUE LES AUTRES !! 

Faites brûler chaque feu une quinzaine de minutes, four y compris, en surveillant votre gazinière comme du lait sur le feu. Si rien ne se produit, youpi.


34) Les mots me manquent pour qualifier notre exploit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...