samedi 15 mars 2014

Debout


Grâce à une rigoureuse préparation physique que m’ont envié tous les entraîneurs de Sotchi, un mental d’acier (Mimulus + Star of Bethleem), un appareil reproductif en platine galvanisé et une fluidité sanguine rien de moins qu’adéquate, l’opération s’est déroulée aussi bien qu’elle le pouvait.

C’n’est pas peu dire : les lésions avaient amorcé une régression dans mon cul-de-sac chéri...

J’ai même pas vomi mon anesthésie, alors dès que j’ai pu sentir mon plancher pelvien et libérer ma vessie, j’ai tiré un feu d’artifice.



Volu est debout !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...