dimanche 15 décembre 2013

One piece - Eiichiro Oda



One Piece n’est peut-être pas un manga comme les autres… C’est beaucoup plus vif, beaucoup plus drôle, beaucoup plus inventif. Eiichiro Oda est l’auteur des ouvrages dont s’inspire fidèlement la série animée, le père des aventures de Monkey D. Luffy qui ont séduit des millions de lecteurs.


Les épisodes sont traversés par des personnages loufoques, travestis, sexuellement indéfinissables, charmeurs et poétiques. L’action est émaillée de combats de titans à coups de pieds élastiques/ de lance-pierre / de crottes de nez explosives, c’est très distrayant. Un truc entre Tex Avery et Terminator, qui ne se prend (presque) jamais au sérieux.
Monkey D. Luffy

Je vous propose de découvrir la version animée, si vous n’en avez jamais eu l’occasion, en visitant ce site (les épisodes sont disponibles via l'onglet Média / Anime / Guide des épisodes) et en vous offrant le 102ème épisode, un peu différent de tous les autres, et aussi le plus drôle à mon sens.

Je vous mets à la suite le scan du Chapitre 515 (qui correspond grosso modo à l'épisode 409 de l'animé), particulièrement féminin...


Luffy et sa bande doivent sauver l’île d’Alabasta, en proie à la sécheresse et la guerre civile. Ils traversent donc un désert. La fille aux cheveux bleus, c’est la princesse du royaume en question. L’ennemi du moment, c’est « Crocodile »

Le type au chapeau de paille, c’est Luffy. Un débile profond très malléable, sauf quand il s’agit de suivre ses convictions (il n’en a que deux : « j’aide mes amis » et « je deviens roi des pirates »). Là, il a mangé quelque chose qu’il n’aurait pas dû manger, il est en plein délire. Évidemment, après 150 épisodes visionnés quasiment à la suite, je me hurle de rire quand Luffy fait « gommeuh-goooomme ! » mais je comprendrais que ça ne vous fasse pas la même chose.

Roronoa Zoro
Le gars aux cheveux verts qui essaie de le calmer, c’est Zoro. Son truc, c’est le découpage en tranches, son point faible, c’est le repérage spatio-temporel. Bien entendu, quand quelqu’un est perdu, c’est lui qu’on envoie le chercher. C’est plus drôle. Donc la vidéo commence ainsi : ils sont perdus.

Le renne qui parle, et qui peut prendre diverses tailles, c’est Chopper, leur médecin de bord. Il ne supporte pas la chaleur avec tous ses poils.

Tous ces personnages possèdent des pouvoirs, ou une très grande force, une agilité exceptionnelle ou des compétences pointues dans un domaine, mais aucun ne peut se passer des autres, valeur centrale de la culture japonaise et ressort du récit.

Nami
Les figures féminines sont assez décevantes au premier abord (les filles pleurent en permanence, tombent à genoux, s’évanouissent de peur…) car Oda dépeint des personnalités toujours faibles, incapables de se défendre… Les femmes y sont toutefois garantes de la bonne marche des opérations (en dehors de tout combat) : elles sont intelligentes, intuitives… navigatrices, archéologues… elles détiennent le savoir et la clairvoyance (en plus de nichons XXXL). Ainsi travaillent-elles main dans la main avec les gros bourrins que l’équipage. Non, en fait, les mecs filent droit dès qu'elles donnent un ordre, en disant "oui chef !" 

Chaque personnage a un rêve, une quête. Chacun poursuit son trésor. Il se trouve que tous ont un espoir de l’atteindre en suivant le débile profond. Ils forment donc une équipe, un peu malgré eux. Les valeurs défendues sont celles de l’amitié, du courage, de la capacité à rêver et à réaliser ses rêves… Mais la série défend aussi les bienfaits de la sieste, d’un régime alimentaire équilibré, de la mixité sociale…

Pour un résultat bien fendard.



Episode 102 - vf 
Perdus dans les ruines !
Vivi, l'esprit d'équipe et l'avenir de la nation !


Chapitre 515
L'île des femmes
Lire en ligne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...