samedi 30 novembre 2013

SAS ou l'érotisme machiste colonialiste


SAS, pour Son Altesse Sérénissime, épithète dont s’honore lui-même le héros, Malko Linge, prince autrichien et agent de la CIA. Même si vous n’en avez jamais lu (comme moi il y a peu), vous voyez quand même de quoi je parle… Vous savez, ces jaquettes noires (mais les premières étaient blanches) dans les points presse des gares, avec une pin-up qui tient un flingue. Son auteur, Gérard de Villiers, est décédé le 31 octobre 2013, peu après la sortie de son 200ème titre. Le Pen a suivi le cortège, rendant hommage à cette figure du... colonialisme moderne.

Autant prévenir : c’est machiste, sexiste, raciste. On ne s’étonnera pas de voir la série citée dans cet article tiré des Cahiers d’Histoire, Revue d’Histoire critique, qui s’intéresse au négationnisme colonial qui traîne dans nos universités, nos best sellers… et nos romans de gare.

Je vous conseille vivement la lecture intégrale de l’article, dont le lien est disponible à la fin de cet extrait. Et demain… un extrait de SAS (Le dossier K.), au cas où vous n'auriez pas eu votre comptant de sexisme pour la semaine.


Le négationnisme colonial à l’usage du grand public 
[…] L’essentiel de la campagne négationniste qui se déploie aujourd’hui en matière coloniale taraude le grand public par le biais d’ouvrages de vulgarisation, voire de récits romancés autobiographiques ; la qualité littéraire est souvent absente, mais l’édition et la distribution étant en France ce qu’elles sont, ces ouvrages sont présents dans les librairies de quartier et les kiosques de gare et se vendent à des dizaines de milliers d’exemplaires, quand les publications scientifiques plafonnent à 200 ou 300 pour la plupart. Le constat est le même pour les articles, les dossiers sur la colonisation qui fleurissent dans nombre de magazines grand public et qui répandent souvent des visions réductrices et plus qu’édulcorées de l’histoire coloniale : un véritable « négationnisme du pauvre », qui sait utiliser les références universitaires à titre de caution, mais dépasse largement les débats feutrés qui agitent les amphithéâtres.

jeudi 28 novembre 2013

Portrait

Allez, je lève le voile. Je vous livre un portrait de moi telle que je suis… dans la tête de ma fille. C’est relativement réaliste, surtout les chaussettes. Mes chaussettes porte-bonheur, que je portais le jour où elle a fait ce portrait. Je souhaite quand même rétablir quelques vérités, et analyser de loin ce fantasme maternel.


lundi 25 novembre 2013

Le sexe rend aveugle - Charte de sécurité



I
Je ne veux pas d’une sexualité où le danger couve
(Je dois me sentir en sécurité physiquement, entourée de personnes de confiance, pour pouvoir envisager des relations sexuelles)

II
Je ne veux pas d’une sexualité qui pose le silence comme base de la communication.
(Je ne fais pas de sexe si je ne peux pas parler de sexe)

III
Je ne veux pas coucher avec des inconnus.
(Est inconnue toute personne que je viens de rencontrer)

IV
Je ne veux pas d’une sexualité où je joue mon corps et ma santé.
(Je veille à mon intégrité physique et j'impose le préservatif)







Pas n’importe comment.



Pas avec n’importe qui. 

dimanche 24 novembre 2013

Rupture


n.f. 
1) Fait, pour quelque chose, de se rompre, sous l'effet d'un effort excessif ou trop prolongé ou d'un choc - Rupture d'une digue. 
2) Fait, pour un état, une action, d'être interrompu brusquement - La rupture des négociations entre deux États. 
3) Action de considérer comme nul un engagement, un acte public ou particulier - Rupture de fiançailles. Rupture des relations diplomatiques. 
4) Cessation soudaine et marquée de l'accord, de l'harmonie qui existait entre des éléments - Rupture de rythme. 
5) Fait, pour des personnes, de cesser d'entretenir des relations - Une scène de rupture. 
6) État à partir duquel un solide se sépare en parties disjointes. 
7) Ouverture d'une brèche dans le dispositif défensif de l'adversaire. 
8) Déchirure d'un organe qui n'est pas produite par un instrument tranchant.

mercredi 20 novembre 2013

Bateau Ivre - Arthur Rimbaud






Que se passe-t-il quand un bateau rompt ses amarres ?

C’est le bateau ivre… Un poème programmatique de Rimbaud, qui, à l’âge où il l’a écrit, 16 ans, n’avait jamais vu la mer. Vingt-cinq quatrains en alexandrins que je souhaite brièvement vous commenter.


dimanche 17 novembre 2013

Crazy Horse



Bon, ça speak de plus en plus English ici, avec des jeux de mots super audacieux, mais c’est la faute à Tumblr, qui me sort de ma petite société franco-française. J’aime bien. J’vais vous dire, on n’est pas moins cons qu’ailleurs, alors qu’on y trouve des gens aussi bien que chez nous.

Aujourd’hui, un extrait d'article qui vient de là : Dr Nerdlove.


The problem was that I started realizing that when my friends and I would talk about our crazy exes or what-have-you, more often than not, we weren’t talking about ex girlfriends or random dates who exhibited signs of  genuine mental health issues.Now I did have a few where I would qualify my story with “No, I don’t mean ‘we broke up and I can’t be bothered to figure out where things went wrong, I mean that she was diagnosed with borderline personality disorder and was starting to show signs of genuine paranoia,” but for the most part, crazy meant “acting in a way I didn’t like.” 
And I didn’t realize just how damaging this attitude was in the way I related to women.

J'ai été traitée de folle plus souvent qu'à mon tour. A ceux qui l'ont fait, j'aurais plusieurs choses à dire, et cette fois je vais solidement argumenter :


lundi 11 novembre 2013

Quand les putes sont des esclaves


 Il est un fait : l’essentiel de la prostitution ne relève pas d’un acte consenti.  Tant que ce sera le cas, on ne peut décemment pas dire « touche pas à ma pute ».

Je vous laisse avec  ce lien, un article qui résume l’intrigue en cours des 343, ainsi qu’une partie des 55 raisons pour ne pas aller aux putes qu’a trouvé Causette, ce mois-ci.


lundi 4 novembre 2013

La Belle Hélène

Helen of Troy,
par Evelyn De Morgan

Je veux vous parler d’Hélène. Je vous édulcore donc la page Wikipédia de la belle, ainsi que quelques pages glanées de cide là, et quelques autres.

Nous verrons ainsi qu’on s’emmerdait pas plus avant l’invention de la presse à scandales… l’empilement successif des légendes produisant une fresque saisissante faite de viols, trahisons, meurtres et vengeances.
      

Hélène est l’archétype mythologique de la belle femme, cause de tous les soucis masculins. Elle est souvent décrite comme l'héritière de Pandora...

C’est la fille de Zeus et de Léda. Sa naissance est des plus étonnantes : Léda, épouse du roi de Sparte Tyndare, est visitée par Zeus qui a pris la forme d’un cygne. Elle s’unit ensuite à son mari Tyndare, la même nuit. Aussi pondra-t-elle deux œufs : le premier contient Hélène et Pollux, du second sortent Castor et Clytemnestre (une sulfureuse qui a déjà gagné ses galons ici). J’imagine que c’est là la première explication que l’on a trouvé à l’existence de jumeaux dizygotes.

Hélène est la plus belle femme du monde. Seule Aphrodite la surpasse en la matière. Par conséquent, c’est la femme la plus convoitée de la planète. Ainsi, à l’âge de 12 ans, fut-elle une première fois enlevée et mariée par Thésée, avant d’être secourue par ses deux frères. Brave Castor, brave Pollux. Toutefois, Thésée  a eu le temps de faire un enfant à Hélène : Iphigénie, qui fut confiée à Clytemnestre afin qu’Hélène puisse toujours prétendre être vierge.

dimanche 3 novembre 2013

Marchez-Respirez (2)


RESPIREZ !


Je sais, lecteurice, tu fais ça tous les jours, mais il est quand même possible que t’apprennes des trucs !

Respirer est l’essence de la vie, tous les êtres vivants respirent... sinon ils sont morts.

Tu crois respirer comme il faut ? Ok, on va vérifier.

Respirez… en observant votre abdomen. Si votre ventre est davantage gonflé quand vous expirez, et qu’il se creuse quand vous inspirez… ben c’est que vous respirez à l’envers ! Des tas de gens respirent ainsi, n’importe comment. Ces gens-là respirent davantage avec la poitrine qu’avec le ventre (et oui, faut respirer avec le ventre), et ont donc une respiration superficielle, incomplète.

Pour avoir donné des séances de relaxation à des adultes (des seniors) dans ma jeunesse je sais que les exercices qui suivent ne sont pas évidents pour tout le monde, y en a que ça dérange de penser à ce que leur corps fait pendant qu’ils le font. Je vais donc faire simple. Vous aurez bien du bénéfice à vous découvrir vous-mêmes…

Penser à sa respiration, travailler dessus, peut être utile sur au moins deux points : 
- vous faites le vide dans vos pensées. Vous vous branchez sur vous, vous vous apaisez. Vous vous donner de l’amour. Hey, t’as pas besoin d’amour, toi ? 
- vous favorisez une bonne hygiène corporelle. La respiration est à la base de tous vos processus vitaux : elle apporte votre carburant (oxygène), nettoie votre sang, vos organes, de votre cerveau jusqu’à vos doigts de pieds, rend heureuses vos petites cellules, j’en passe et des meilleures.

Donc, hop, on respire. Je vous propose deux exercices : la respiration complète, puis la respiration alternée. La première est hygiénique, la seconde relaxatoire (euh)…  Procédons.

samedi 2 novembre 2013

Marchez-Respirez (1)


Mangez-bougez, ça vous fait rire ? Vous ne savez jamais combien de fruits et légumes il faut ingurgiter chaque jour pour éviter les pires ennuis ? Vous vous demandez avec angoisse s’il n’y a pas trop de sucre dans votre café, ou trop de gras dans votre choucroute ? Oubliez tout ça ! A la place, marchez-respirez !!

Marchez !

La marche est l’activité minimale que chacun devrait avoir, au mieux chaque jour, au pire trois fois par semaine. Disons par promenades d’une demi-heure, si vous ne pouvez pas faire davantage. Savez-vous que votre circulation sanguine est activée par les mouvements de vos pieds ? Que quand vos pieds sont immobiles, genre toute la journée sous un bureau, votre sang ne fait pas son job ?

Les bienfaits de la marche… 
… elle est praticable par tous, partout, et ne coûte pas un rond. 
… elle fait travailler raisonnablement vos poumons et votre cœur, elle active la circulation et le métabolisme. Les fumeurs en profitent pour évacuer, en partie, les toxines du tabac. 
… elle est excellente pour l’humeur et dans le traitement de la dépression, surtout si elle est pratiquée en pleine nature (forêt). 
… elle réduit paraît-il les risques de certains cancers, et est préconisée chez les personnes souffrant de diabète de type 2. 
… elle aide à perdre du poids… mais aussi à en gagner ! car elle favorise une bonne digestion et ouvre sainement l’appétit. Les mouvements des membres inférieurs entraînent un massage doux des viscères, qui vous le rendent bien. 
… muscles et articulations sont sollicités en douceur, pour une bonne prévention des risques liés à la sédentarité, de l’ostéoporose et d’autres trucs vraiment affreux.