Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

Lost in translation

Voilà.
Volu et Graindorge sont dans le mur. Le mépris, l’incompréhension, la lassitude ont pris le dessus. Évidemment, mettre à mort notre mariage, ça nous emmerde, nous ne parvenons pas à renoncer, ni à nous, ni à l’autre, ni à soi. Désaccords trop essentiels, besoins d’intégrité trop absolus. Des mots qu’on n’aurait pas dû dire, des choses qu’on n’aurait pas dû faire. Le sentiment d’injustice, aussi. 
Je ne vivrais pas à tes côtés en te trompant, même si tu me le demandais, précisément parce que je t’aime.

Tirer

Image
Trois semaines que j'ai pas tiré.
Forcément, ça me manque.
Entre la Mimi Cracra qui fait des siennes et les aléas de la garde d’enfant, j’ai pas rejoint mon club de tir depuis trop de lustres.


Plus fort que le yoga, meilleur que Juvamine, ça me fout autant de G qu’une séance de jambes en l’air en parachute. Genre.

Ma gynéco, mes condylomes et moi

Image
Convaincue que je ne dois rien vous épargner, vous y aurez droit, à la visite chez le gynéco. Combien d’entre vous, messieurs, ont rêvé de chausser leur gant de latex chaque matin pour tâter du vagin et palper des seins toutes la journée ?



Bah, nous n’aurions eu aucune chance de nous croiser, je prends soin de me faire suivre uniquement par des gynécos qui ont, comme moi, un utérus.

Soin des mains

N’étant pas née dans un pot de Nivea, j’ai une approche de la cosmétique qui me fait parfois traitée de rebouteuse. Mais fichtre, on s’en foutre.
Je me contenterais du résultat : je suis douoUOuce…
Je vous garantis les meilleures performances, pour un minimum de temps… et un certain budget. À vous de voir. J’aime pas compter. Mais il faut s’équiper de quelques bouquins (ou de ce blog, eh ! gratis !), démarcher quelques magasins bios et assurer le mélange des matières premières, qui ne se fera pas tout seul. Après, ça roule pour les six mois à venir, délai au-delà duquel votre production sentira le rance.
J’ai une panoplie assez courte, mais qui demande un peu de techniques et de connaissances, qu’on acquiert vite, je vous rassure. J’aime pas y passer un temps monstre, mais il y a deux-trois trucs que j’aime bien. Comme entretenir mes mains.
C’est beau des belles mains, non ?
Sauf que, quand on a une vie de paysanne périurbaine, on fait plein de trucs qui les abîment.

Lamentations d'un poil de cul de femme - Jules Vernes

Image
Lamentations d’un poil de cul de femme
(Jules Vernes)

Il est dur lorsque sur la terre Dans le bonheur on a vécu De mourir triste et solitaire Sur les ruines d’un vieux cul.

Soin de la peau

Encore des trucs de fiiiiiiilles ?
Des trucs de oufs que même ma grand-mère n’osait pas faire ?



Allez, on passe aux soins de votre interface : la peau.

New Deal

Il n’est pas tout à fait tout-beau-tout-neuf parce qu’on en a chié et que ça fait quelques jours maintenant, mais je crois que le gros est derrière nous.
Ça a été d’un coup, maintenant, tout de suite. J’ai la hantise d’être piégée, de me sentir entravée, et je veux, aussi, profiter de tout ce que la vie peut offrir. J’ai aussi la hantise de dépasser les bornes, de faire des conneries plus grosses que moi. Graindorge et Volu sont deux êtres très distincts, nous avons découvert que les aspirations de l’un pouvaient sérieusement ébranler l’autre, et ne croyez pas que je ne parle que de moi… Depuis le début, nous formons un couple qui carbure à l’essence des choses, avec sensibilité, réactivité. Je sais bien qu’il voudrait vivre dans une tanière avec maman ourse, mais moi, je ne suis jamais apaisée. Jamais tranquille. Je vais, je vais, je reviens, je reviens (voir Cycles…)

MST

Image
Pour Merde chopée on n’SaiT-où. Des fois on sait. Mais des fois, on sait pas.


Avec Graindorge, par exemple, on a fait connaissance avec un papillomavirus qu’on ne se souvient pas avoir invité.

Les papillomavirus, un nom charmant je trouve, sont une vaste, vaste famille. Ils sont nombreux, communs, répandus sur chaque main, ou presque, que vous serrerez aujourd’hui. 95% d’entre nous en transportent, dès lors que vous avez une vie sexuelle. La multiplication des partenaires accentuent vos risques de les croiser mais aussi de les exprimer si vous les portez. Vous n’êtes pas sensé ignorer que la flore féminine n’aime pas, elle, le changement.

Cycles

Image
Un thème qui m’est cher.
Le cycle est le principe même de la vie, du temps, de tout. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. C’est la seule chose qui puisse me consoler de mourir : je nourrirai des asticots, quoi qu’il advienne, et je deviendrai un caca d’asticot, un bout d’humus, un grumeau de terre, riche en sels minéraux pour activer les cycles de vie d’une plante poussée par là, elle me suera sous forme d’eau ou de CO2, je visiterai encore la terre ou enfin le ciel, et puis, si je continue bien sans me fatiguer cette fois, je deviendrai un bout d’étoile, c’est sûr.
En attendant, je cycle, encore et toujours. Synonymes, à utiliser sans modération au fil de ce post pour remplacer ce verbe qui n’existe pas : tourner, virer, faire des ronds, virevolter, danser, valser, pivoter, braquer, aller et venir, contourner, pirouetter, faire des tours sur soi-même, prendre la tangente, tourbillonner, évoluer, changer, circuler circulairement, repartir de zéro (je vous laisse allonge…

Anatomie féminine

Image
Hop, petites révisions avant de passer aux choses sérieuses. Vous connaissez mon amour de la connaissance, ma curiosité sans borne pour le vivant. Un post qui joint tout cela, pour ceux qui ont oublié ou qui n'ont jamais su. J'aime bien ces vieux dessins...


J’ose espérer que ça n’apprend rien à personne.

Misandrie

Eh ben oui, comme la misogynie, la haine des femmes et la misanthropie, la haine de l’Homme. La misandrie, la haine de l’homme.
La haine est un mot un peu fort mais notre langue est ainsi faite qu’entre aimer et haïr, il n’y a que des mots branlants, type désamour ou détestation. Mettons aversion.