jeudi 7 juillet 2011

Chicorée


Elle !


C'est un savant mélange de nous, c'est un peu, complètement, c'est toi, c'est moi, à cinquante pour cent et inversement.


Oh !

Ça grabuge un max, ça bouge, ça waxe, ça saute et ça dérape, ça chute, ça râpe et ça dégnape, ça déménage, ça sort tout et ça range rien, ça mange un bout, ça tient la main, ça te lâche, ça te fâche, ça tâche, mais ce n'est rien.


Elle !

Elle t'apprend que les papillons, des fois, ça fait peur, mais c'est pas grave, suffit de faire un câlin, que les bateaux sont en bois, que les sangliers sont coquins, qu'il ne faut pas avoir froid, que la pluie n'empêche pas de sortir, que les petits garçons font des grimaces, que les escargots se sont des ronds et que les limaces c'est moyennement bon. Qu'on n'a pas envie de dormir, que c'est facile de mettre des bottes, que les chaussons ça sert à rien, qu'on a toujours besoin d'une chaise plus petite que soi, que papa arrive bientôt, que toutes les couleurs sont jaunes, quelque part. Que quand c'est grave on pleure, et que donc, quand on pleure c'est grave, qu'il faut aller chez mamie, que le sable croustille, que les coccinelles sont vivantes mais pas méchantes.


Ah !

Tu sais écraser une mouche avec un seul doigt ? Mettre une crotte de nez à la poubelle avec ton pied ? Faire un sourire avec les deux index ? Sauter sans plier les genoux ? Reconnaître une scabieuse rien qu'à l'odeur ? Repérer la lune dès que tu mets le nez dehors ? Compter tes doigts jusqu'à douze ? Retirer le poulet mixé de la carotte en purée ? Transformer tes doigts en raisins secs ? Ouvrir la voiture en mettant la clé dans ton nez ? Imiter la mandoline ? Mettre tes bottes à l'endroit sans savoir que tu as une gauche et une droite ? Reconnaître le doudou au milieu de quinze autres peluches dans le noir ? Dézinguer un démodulateur ? Enfoncer tes doigts dans un œuf sans faire couler le blanc ? Prendre par la main un parfait inconnu ? Décider de faire seul quelque chose que tu n'as jamais vu faire ? Engueuler un plus costaud que toi ?


Tout cela est la preuve que le Beau existe dans l'absolu, que la peur est un sentiment facultatif, que rien n'est jamais trop loin, trop haut ou trop difficile, que l'intelligence n'a rien à voir avec la somme de tes connaissances, que dans ta poche, tu dois absolument avoir : de la pâte à modeler, une grosse cuillère, un bouton, un ballon, un seau, une feuille et un crayon, que les bébés, ce sont décidément des êtres à part, avant de devenir nous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...